28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 14:16

Il m'arrive de penser. Rarement, je vous rassure. Je me laisse porter. Je ne risque pas d'inventer le moulin à éplucher les légumes; généralement je garde cela pour moi. J'ai un peu honte, là je vais prendre le risque de me confier. Parce que c'est rigolo, j'ai abouti à quelque chose. Quelque chose de négatif. Mais bon, quelque chose.

 

DSCN2917.JPG

 

 

Le Bourget est confronté à une montée de la violence et des intolérances. je ne désigne personne, mais le sujet est grave.Il faut dire stop, mince je crois que je l'ai déjà fait par le passé.

Non, non, non! idem, je l'ai brandi tant de fois. Je ne veux pas entrer dans une polémique, ne mélangeons pas tout. Les bourgetins sont au bord d' un gouffre rempli de sacs poubelles.

 

DSCN2961.JPG

 

Le maire, ses adjoints, les hauts et bas responsables ne voient pas ce qui leur crève les lunettes. Ils font comme si les bourgetins étaient heureux de voir prospérer les pires dérives, les pires actes, les pires odeurs.

 

DSCN2954.jpg

DSCN2958.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui nous attend pauvre de nous, c'est le pire! et le pire, c'est le seul espoir qui nous reste; comme ces cinq foyers qui ont vu leurs appartements détruits par les flammes en quelques minutes,au 62 rue Albert Thomas, hier après midi, dont celui, de l'un des conseillers municipaux d'opposition.

 

DSCN2946.JPG

 

Là encore, pas une ligne dans la presse, incendie qui ne mérite sans doute aucune attention puisque les occupants sont tous d'honnêtes citoyens avec papier.

 

DSCN2948.JPG

 

 L'origine du feu, criminel, accidentel, sans doute un jour, la lueur se fera t'elle, mais quand?

 

DSCN2950.JPG

 

Ont-ils besoin d'aides, de vêtements, d'ustensiles?

 

 

 

 

Certainement, lorsque l'on perd toute sa vie ainsi; mais chut, la mairie reloge les occupants pour deux nuits, dans un hôtel deux étoiles. Pour les mois à venir, débrouillez-vous, avec vos assurances; il y a franchement de quoi être super heureux en notre bonne ville où le petit train de la solidarité ne se manifeste qu' à grand coup de silence.

 

 DSCN2955DSCN2956.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ma tête, je me suis donnée une définition du présent: un instant coincé entre deux infinis, entre un avant et un après.

Où est-il, nulle part, il n'existe pas. Il y avait le passé, les souvenirs, il y aura l'avenir. Il n'y a rien entre ces deux là, sauf des victimes qui resteront perpétuellement dans ce présent  indéfini. Le passé tombe tout droit dans l'avenir! Le temps est un implacable mouvement pour qu'il existe un présent. Il faudrait qu'il s'arrête, il ne le fait que pour les victimes scotchées dans leurs souffrances à cet instant où leur vie bascule.

Vous comprenez, maintenant, pourquoi, les politiques, les élus, les institutions n'en ont rien à foutre des victimes, tout simplement parce qu'ils ne savent pas conjuguer le temps présent, passant  invariablement du passé au futur sans l'ombre d'un remord, d'un doute, sanglés dans leurs certitudes.

Ici, la violence est permanente; les incivilités sont un devoir; les joints se fument en pleine rue; la mort survient à la pizzeria, sur les trottoirs, dans les baignoires; les viols se propagent  dans les ascenseurs, les caves, l'échoppe; les cambriolages s'exercent à tous les étages; les braquages fleurissent sur tous les pas de portes; les appartements brûlent mieux que les cierges.

 Heureusement, il nous reste encore cet espoir: les pigeons prennent encore plaisir à se baigner dans une flaque d'eau comme partout ailleurs.

 

DSCN2962.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by vegaelnath - dans histoires d'en ville
commenter cet article

commentaires

blanc 05/04/2012 22:40

bravo pour votre combat et bon courage j'ai vu l'émission

vegaelnath 06/04/2012 18:01



Merci à vous.



Marcoroz 29/03/2012 10:34

Oui, être des pigeons : c'est sans doute là tout ce que l'on peut espérer.

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives