12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 12:40

Nous voici donc dans la troisième mi-temps des élections municipales, la plus longue, la plus épuisante, la plus douloureuse pour l'équipe gagnante puisqu'il va falloir être à la hauteur de toutes les promesses et Dieu sait si ces dernières sont nombreuses.

 

 

 

 

 

 

"Quelle tâche ingrate que de contenter ces citoyens qui ne comprennent rien à nos difficultés d'élus", entendons-nous dans les couloirs de la mairie; mais pour l'heure, tout va bien, au prochain conseil, l'on va parler "oseille", soit définir les indemnités de frais de représentations du Maire et de sa femme, ben quoi, logique, s'entretenir à être les plus beaux nécessitent un budget. Vont également être fixées les indemnités de fonction, du Maire, des Adjoints et des Conseillers Municipaux Délégués, ouf, je suis super heureuse, Durand et Mahon vont enfin percevoir de quoi boucler leurs fins de mois et quand aux autres, ils vont poursuivre l'entretien de leurs maisons de campagnes. Que du bonheur en somme!

 

 

 

 

 

Ils ont tellement eu peur de perdre que certaines femmes n'en dormaient plus, ayant trop peur que ne viennent à se savoir des secrets d'alcôves inavouables à leurs maris; pensez donc à la suite du sondage intempestif avant le premier tour, Vincent était donné à quarante-huit pour cent, lui le mastodonte en ballottage, vous n'y songez point. Tout le monde s'est lancé dans la chasse aux procurations, même le responsable de la police municipale, ensuite il a fallu promettre des terrains, distribuer des bonbons, des serpentins, des gâteaux secs, des amandes douces, du miel, des croissants, des dattes, des figues et du beurre salé, histoire de faire un bon caramel. Le tout a pris, mais attention, à trop en croquer l'on peut s' y casser les dents. Mais non, je rigole, vous savez bien que je suis la méchante et vous tous les gentils.

 

 

 

 

J'adore vous lire à droite ou à gauche, peu importe; celle qui m'a sans doute fait le plus rire est certainement la concierge de service de la mairie, trouvant honteux que je compare le pas d'une personne à un bruit de bottes; mais voyons madame, j'utilise simplement le langage allant avec la rumeur que vous m'avez tous si gentiment collée sur le dos. Vous la trouvez scandaleuse, je suis en totale harmonie avec vous; quand j'applique vos méthodes nauséabondes et dangereuses sur l'un d'entre vous, vous criez tous d'une même voix au scandale et vous avez raison; aussi je vous rappelle juste deux choses:

- vos fonctions vous mettent tous, dans l'obligation de me dire, bonjour, de me renseigner si je vous pose une question et de me saluer sur le départ, ne vous en déplaise car c'est avec mon fric que vous êtes payés.

- " Ne blesse pas les autres par des moyens que tu trouverais toi-même blessants" Boudha (560-480 avantJC).

 

 

 

Bon, c'est pas le tout, là, je fais des leçons de morale à tout le monde, mais j'oublie de me regarder; je sais, je suis une sacrée épine dans le pied d'un bon nombre et mon départ est plus que vivement souhaité. Rassurez-vous, un jour viendra, mais pour le moment il va falloir composer avec moi.

Un grand projet plane au dessus de mon échoppe, celui des vampes charognardes:

 

 

 

 

 

La dame blonde déboule un soir dans mon échoppe vers 19h30 me faisant comprendre que pour ma santé mentale il serait préférable que je me casse, vu que je suis mal aimée, raciste et qu'elle est bien placée pour le savoir. Elle vient "la salope"de la part de Johnny, le candidat que je soutiens; du coup je ne me méfie pas et pense même à une blague; mais que je sois pendue, car mon cerveau a dû me jouer un sale tour...c'est pas vrai du tout se défend elle auprès de ce dernier!

Enfin bref, elle poursuit devant mes clients médusés, me propose oh! une toute petite somme, vu que les librairies cela ne vaut plus rien, et puis il est préférable de lui vendre à elle et non aux étrangers.....:)))))

Là je l'adore, je la vois en vampe façon charognarde et j'avoue, elle a vraiment  de la gueule...Vous l' avez compris, je préfère m'imaginer un truc à la con tant ce qu'elle m'envoie en pleine tronche est à lui filer un sceau de fientes au visage. J'en demeure là, j'oublie presque et puis, je vois bien son employée préférée sur la liste du maire; cela me surprend, je la croyais avec Johnny et boum durant le brunch suivant la réélection de l'équipe l'on ne parle plus que du piège tendu pour récupérer mon local via la préemption par la mairie, ben oui ma MORT SOCIALE est organisée car je suis une nuisible ....Les témoins furent nombreux et certains fortement dérangés par ces propos se sentirent obligés de me prévenir; ce qui est tout à leur honneur et je les en remercie car ils sont issus de cette diversité intégrée qui a elle, encore le sens de certaines valeurs que d'autres ont vendues au diable pour un simple flirt avec le pouvoir.

 

 

 

 

 Nuisible, le mot est lâché et il le fut par le premier magistrat de la ville lui-même lors de son élection devant plus de trois cents personnes:

" Une femme libraire du Bourget me nuit sur Facebook et sur le net, blessant mes parents malades......etc". Comme je comprends les parents de Vincent, il n'est pas simple d'avoir un enfant ayant réussi, ayant du pouvoir, admiré de tous et dont une pauvre folle dresse parfois un portrait injurieux, ne lui trouvant que des défauts et racontant "n'importe quoi".

Si lever et dire des vérités s'est NUIRE alors que dire, quel terme utiliser lorsque:

- Durant six minutes ma maman de quatre vingt-huit ans, cardiaque, entend via le téléphone sa fille lutter pour échapper à son égorgeur et hurle à mon père décédé de me venir en aide?

- Durant un séjour scolaire ma fille alors âgée de dix-huit ans apprend que sa mère vient de se faire gravement attaquée et est blessée?

- Rentrant de cours, elle me retrouve en sang mais vivante pour avoir refusé de donner l'argent dont nous avions tant besoin?

La liste serait bien trop longue à établir Monsieur à vous énoncer les cas où par votre silence vous avez nuit à mes proches en ne vous positionnant pas là, où votre devoir vous l'imposait.

 

 

 

 

Un simple rappel, ma fille a été violemment battue(12 jours d'itt) par une africaine soit disant à cause de mon racisme en l'échoppe, alors qu'elle retenait son chiot; cette dernière s'est permise de la menacer de mort une deuxième fois en pleine rue et vous m'avez écrit ceci le 20 février:

VCC
À Moi
 
 
Je fais faire un point avec le commissariat, comme pour toute demande y compris pour vous, même si vous ne le savez pas, car nous accordons toujours de l'importance aux agressions.

Nous reviendrons vers vous.

Avec mes sentiments les meilleurs.

Vincent CAPO-CANELLAS

 

 Avez-vous le sentiment d'avoir tout fait pour que mes proches soient en totale sécurité et n'éprouvez-vous jamais le sentiment d'avoir failli sur un certain nombre de points sécuritaires les concernant.

Que vous me haïssiez, soit, mais eux que vous ont-ils fait à part être de ma famille, ne méritent 'ils pas un mot de réconfort, une attention, un soutien, une aide. Ma fille n'est-elle pas bourgetine depuis sa naissance?

 

 

 

 

 

Je ne me serais jamais permise de tels propos à votre encontre, pourtant j'aurai pu en dix ans de combat pour exercer simplement mon métier.

Je vous ai sans doute pourri la vie durant votre campagne, mais c'est la règle du jeu et il en sera toujours ainsi car je ne peux donner ma voix à celui qui m'abandonne moi et les miens au milieu d'une cabale qu'il ne sait faire taire, m'exposant ainsi un peu plus à cette haine raciale dont j'ignorais jusqu'à ces élections, l'origine.

Mon blog, c'est ma liberté, ma survie; il peut comporter des erreurs, être acide, grinçant; il est là pour informer, pour libérer les victimes de la prison du silence; il dénonce, il vit, il laisse la parole à ceux qui se terrent.... 

 

 

 

 

Mais que diriez-vous si nous inversions nos rôles?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vegaelnath
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives