13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 10:54

A la Boris Vian:

Monsieur le policier
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous retrouvez la liberté.
Je viens de revoir
cette vidéo inhumaine
d'un calvaire en plein bus;
Aussi depuis mercredi soir,
Monsieur le policier
Je ne peux plus me taire
Je ne suis pas sur Terre
Pour tuer la Vérité .
C'est pas pour vous lâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais vous soutenir.

Depuis que je suis ici
J'ai vu mourir ma rue
J'ai vu partir mes amis
Et pleurer ceux qui restaient.
Ma ville a tant souffert
Qu'elle est au fond du gouffre
Et se moque des résistants
Et se moque des patriotes.
Comme je suis prisonnière
On m'a volé mon corps
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé.
Demain de bon matin
Je resterai sur mon pas de porte
Au nez des barbus et des voilées
J'irai propager notre réalité.

Je mendierai nos vies
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je crierai aux gens:
Refusez de les croire
Refusez de vous taire
N'allez pas en leur sens
Refusez leur déni.
S'il faut donner son sang
Alors donnons le notre
Nous sommes bon apôtre
Monsieur le policier.
Si vous pouvez nous entendre
Prévenez vos supérieurs
Que nous n'avons pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer.
Leurs balles traverseront
Nos mots, appuyez vous sur eux,
Nous sommes là pour vous épauler.
En otant la première pierre au mur du silence
Vous nous libérez, il faut vous décorer!

mns
Repost 0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 11:30

Elles sont diverses, venant de tout côté , avec un énorme point commun que je vais nommer par pudeur: indignation.
Je vous laisse juge, vous pouvez les commenter , en toute liberté......:certaines peuvent vous choquer , paraître violentes , mais elles sont,  tout simplement le fruit de la colère de ceux qui ont des valeurs citoyennes et républicaines .
                                                             
_le journaliste-écrivain Renaud Camus

 

Communiqué n° 816, jeudi 5 février 2009

 

Sur le calvaire que devient la vie quotidienne des plus exposés de nos concitoyens

 

Le parti de l’In-nocence s'indigne du calvaire qu'endure depuis des mois, de la part de voyous issus de la dite "diversité", et dans l'indifférence totale des médias et des pouvoirs publics, Mme Marie-Neige Sardin, qui tient une librairie-papeterie au Bourget, dans le département de la Seine-Saint-Denis. Il exprime son admiration pour le courage de cette femme qui n'entend pas céder devant les menaces ni les brutalités.

Le parti de l’In-nocence voit dans ce cas l’une des nombreuses illustrations de la souffrance — d'autant plus terrible qu'elle est systématiquement passée sous silence — et de la violence intellectuelle, morale et parfois physique que subissent beaucoup de nos concitoyens, et plus durement encore les plus démunis d’entre eux car ils ne disposent d'aucun recours ni possibilité de fuite. Il proteste hautement contre la chape de plomb idéologique imposée par une minorité toute-puissante qui interdit toute expression ouverte et toute analyse lucide de ces réalités.

 

_Arnaud FOUGERES

Bonjour,
Ayant eu connaissance par l'agence novopress de vos "difficultés",je tenais en tant que commerçant ( photographe) à  vous exprimé ma solidarité .
J'ai la chance d'habité dans une ville (Nantes) relativement épargnée par toute cette "délinquance de proximité" ,comme disent les autorités.
Néanmoins , je ne m'enfoui pas la tête dans le sable , ni ne me résigne  à agir devant ces actes, car ce qui se passe chez vous m'exaspère et pourrais très bien arrivé demain chez moi . Je connais  "Le Bourget" pour y avoir séjourné lors de Salons Aéronautiques ,et je peux sans peine imaginer  les menaces qui vous guettent au quotidien . Je ne m'étends pas sur les raisons qui les poussent à choisir votre magasin plutôt que la boucherie hallal, d'autres commerçants eux (boulanger, pâtissier) dans le 13ème arrondissement, étranglés économiquement par d'autres procédés en ont fait les frais et ont du laisser leur boutique  à des marchands de Nem qui se portent très bien. Et la mobilisation, ainsi qu'un unique reportage de 30sec sur France 2 n'avaient  en rien ému le pouvoir en place. Non Madame, vous êtes comme des centaines de commerçants qui se font braqués , n'ont certainement pas le droit de se défendre , mais doivent fermer leur "Gueules" et payer leurs impots  pour financer les 500 millions de la nouvelle politique des banlieues et la promotion de la diversité . Une énième gabegie , puisée dans l'enveloppe prévue par le Grenelle de l'environnement pour le Transport. Le combat que vous  mené est tout à votre honneur(là ou d'autres auraient ferme boutique) et la surdité de vos élus une vrai lâcheté . Je pense hélas que le pire est encore à venir dans ce pays ...J'espère que vous trouverez la solution à vos problèmes et vous assure de ma sympathie.

_Mathilde G

 

Bonjour Madame,

Lectrice assidue de Novopress, j'ai eu l'occasion d'entendre votre interview en vous racontiez votre enfer.

Je ne sais pas comment vous aider, alors je vous envoie ce message de soutien et de grand respect. Tenir bon dans les circonstances que vous expliquez est tout simplement de l'héroïsme...
De plus lire est un fait culturel qui exprime l'âme d'un peuple, alors tenir une librairie dans un territoire de moins en moins français, chapeau.
On se demande si c'est encore la France, quand les lois françaises ne sont pas appliquées, quand les mœurs françaises n'y sont plus de mise et quand les français deviennent eux-mêmes personna non grata...
Et les pouvoirs soit disant publics qui ferment les yeux et permettent ce genre de situation avec les conséquences que vous subissez, et vous n'êtes malheureusement pas la seule...c'est révoltant.

Bon courage madame dans votre combat, même si les gens qui veulent dire la vérité sont rarement écouté et pris en compte, et c'est dans ce genre de situation que ces gens doivent se serrer les coudes, alors si je peux vous aider...


_Terranova.


Madame,
ce qui vous arrive est dramatique, un film d'horreur. Il vous faut réagir beaucoup plus violemment.
Comme vous ne pouvez pas compter sur le pouvoir français, qui se nourrit de pots de vin sur l'immobilier provoqué par l'invasion, il faut taper beaucoup plus haut :
 - lettre ouverte recommandée au président de la république, au procureur, au ministre, avec copies partout : AFP, télés, radios, presse étrangère, CNN, présidents étrangers qui se feront un plaisir de taper sur la France...
 - demander une milice de protection aux militants du Front National, aux réservistes de l'armée, aux étudiants de Saint Cyr, dont beaucoup se feraient un devoir et un honneur de vous protéger, et plus encore...
 - tout ce qui peut faire honte à nos dirigeants et un maximum de contre publicité à leur totale indignité. Si vous les insultez, ils ne pourront pas vous poursuivre, car ils ont trop tort...Ils auront peur d'un procès, et peut être bougeront-ils.
Esperant que vous trouverez le courage de continuer et que vous ne serez pas blessée, sincèrement votre.


_facebook ( anti groupe invoquant le déni)

Nicolas A.  (France) a écrit
hier, à 23:40
*Audience de la commission d'indemnisation des victimes pour le viol en réunion du 22juin 2004 le 2 juin 2009 à 9h30..au TGI de Bobigny.
*Audience de la commission d'indemnisation des victimes pour la séquestration et le tentative de meurtre par momification du 11 avril 2007 le 23 juin à 9h30 au TGI de Bobigny.

Le viol et la tentative de meurtre sont confirmées, elle n'a pas tout inventée elle même, les blessures mais aussi il y a eu des temoins de la tentative donc c'est vraiment confirmé.

Je vois pas l'intérêt de s'enfoncer encore plus avec un contre groupe très communautariste qui a l'effet inverse de celui qu'on voudrait. Le contre groupe confirme plus la réalité de la situation qu'il ne contredit tout ça, au contraire vraiment on voit toute une kabale au bourget qui a perdu tout sens des réalités...

 




Repost 0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 07:52
Quand témoigner , reste la seule façon de survivre :

http://www.ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-93-et.html

puisMessage  
 
http://www.ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-suite.html

ainsi que

http://www.ripostelaique.com/Un-Conseiller-Municipal-du-Bourget.html


Je sais, je suis épuisante, désastreuse.....mais je ne me soigne pas, au nom de la vérité .....
poursuivons donc:

   
 
http://www.ripostelaique.com/Au-nom-d-une-liberte-prenommee.html


Quand résister , me met à lourde épreuve :


http://www.webtelelibre.levillage.org/content/view/572/40/



Et que l'écoute me libère:

http://fr.novopress.info/?p=15434


NOUVEL ARTICLE du 30 mars 2009:
http://www.ripostelaique.com/Que-devient-la-libraire-du-Bourget.html



Repost 0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 21:32
qui réveillent à la vie, des maux difficiles, des mots fragiles , des mots futiles qui conduisent à des maux sans nom;
habitée par l'un d' eux , mon corps se referme dans son oeuf, se déplier lui arrache des cris ......
Des cris sans bruit qui saillent de ma gorge comme si mon corps voulait se libérer de ses chaînes terrestres .....

Tandis que mon corps s'épuise dans ses souffrances , mon esprit voit le jour et sa douceur;
 Il navigue en eau claire, il remarque que le temps a passé, le lilas a formé ses grappes, et pourtant ma mémoire le croyait en bourgeon; je ne possède aucune trace des jours écoulés , je suis dans l instant là, le présent, je ne sais pas qui je suis, ou pas, mais peu importe ,

 une fourmie court sur ma main, je la dépose délicatement sur la feuille du rosier , elle se presse en tout sens , elle a perdu ses repères, sa famille , elle tourne en rond, s'affole; je suis triste, je l'ai sauvée d'un écrasement certain,et pourtant cela ne suffit pas, elle va s' auto-détruire ....

Bien vite je cherche un morceau de sucre , la récupère , la dépose dessus et observe....
 
Petit à petit ,elle se calme , se délecte , puis se fige , ne bougeant plus que ses antennes;
 du blanc au noir le sucre vient de virer en quelques instants , des tas d' autres fourmis sont agrippées formant une colonie, une famille .....!

Je soupire, je l'ai perdue, mais elle a retrouvé les siens .

Et si la clarté de mon esprit ne m' avait été restituée que pour cet instant de gourmandise ?

Alors je dois en remercier ce corps que je hais et qui me le rend bien, car il manque désormais à la dune de l'indifférence un grain de sable .


Repost 0
Published by vegaelnath - dans face cachée
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 21:18

De longues heures se sont écoulées, durant lesquelles tout a pu se passer, je ne m en souviendrais jamais .

 Une seule certitude, je n'ai pas manqué au monde , mais lui à l inverse m'a peinée , en ne se rendant compte de rien; impossible de lui en vouloir, absorbé par son propre destin , il n'a pas été informé, alerté que l'un de ses grains se dissolvait dans le néant....mais s'il l'eût su ,quand eût- il fait de ce non événement ,

Rien, rien de plus, il eût poursuivi, à ne pas s'écouter, à ne pas s'arrêter, le temps d'un regard, d'une attention, d'un souffle retenu, sa voie pour bâtir cette dune d'indifférence , entre lui et moi.

Vous m'appellerez demain, je vous écrirai certainement, j'échangerai des regards, des mots ,avec ce monde, je laisserai des textos, des mails, des appels, une partie de nous se battra certainement encore , jouera l'emmerdeuse jusqu 'au bout et puis quand tout semblera revenir dans l'ordre, qu elle aura ou pas des cameras, que les coupables seront ou pas mis hors de nuire , que fera le grain ,....

Depuis le temps il s'est asséché , une nouvelle germination ,pour donner de nouveaux fruits ... improbable , il est irradié ; alors que lui restera t il pour trouver un peu de chaleur.... les tas de fumier, ils sont de plus en plus rares;
mais si, un chant, celui du merle qui se croit déjà au printemps en plein mois de janvier et qui sur la plus haute branche ,perché, va lui raconter ce monde qui l'a exclue ,il y a bien longtemps et qui continue de tourner sans lui; il sera toujours aussi triste de ne pas lui appartenir, mais il se dira qu' avec lui la dune de l'indifférence serait encore plus haute et qu ainsi , sans lui, l'horizon est plus dégagé pour qui veut s'y plonger .
 
mns

Repost 0
Published by vegaelnath - dans face cachée
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 18:02
le 14 juillet 2008 et la laïcité en Le Bourget

Définition de la laïcité

Étymologie : du grec laikos : peuple.

Dans le langage chrétien, un laïc était au Moyen Age un "baptisé" qui n'appartenait pas au clergé. De nos jours, c'est une personne chargée de fonctions qui étaient autrefois dévolues au clergé, dans une institution catholique.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, sous la IIIe République, la laïcité est devenue une conception de l'organisation de la société visant à la neutralité réciproque des pouvoirs spirituels et religieux par rapport aux pouvoirs politiques, civils, administratifs. Le but était de lutter contre le cléricalisme, c'est-à-dire l'influence des clergés et des mouvements ou partis religieux sur les affaires publiques. La laïcité est aussi une éthique basée sur la liberté de conscience visant à l'épanouissement de l'homme en tant  qu' individu et citoyen.

Concrètement, la laïcité est fondée sur le principe de séparation juridique des Eglises et de l'Etat (loi de 1905 en France), en particulier en matière d'enseignement.

Cette séparation a pour conséquence :
la garantie apportée par l'Etat de la liberté de conscience et du droit de d'exprimer ses convictions (droit de croire ou de ne pas croire, de changer de religion, d'assister ou pas aux cérémonies religieuses).
neutralité de l'État en matière religieuse. Aucune religion n'est privilégiée; il n'y a pas de hiérarchie entre les croyances ou entre croyance et non-croyance.


Historique de la laïcité
La laïcité, en France, s'est mise progressivement en place pendant plus d'un siècle :
1789 : la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen institue la liberté religieuse "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses" (article X)


1791 : la Constitution établit la liberté des cultes et accorde des droits identiques aux religions présentes alors en France : catholique, judaïque et protestante.


1881-1882 : les Lois de Jules Ferry instituent l'école publique gratuite, laïque et obligatoire.


1905 : la Loi de séparation des Églises et de l'Etat : "La République ne reconnaît, ne finance ni ne subventionne aucun culte" (article 2). L'Alsace Moselle, du fait de son rattachement à l'Allemagne lors du vote de cette loi, bénéficie d'un statut dérogatoire fondé sur le Concordat de 1801 signé par le Consul Napoléon Bonaparte.


1946 : le principe de laïcité est inscrit dans le Préambule de la Constitution.


1959 : la Loi Debré accorde des subventions aux écoles privées qui sont sous contrat avec l'Etat.


1989 : la Loi Jospin de 1989 accorde aux élèves des collèges et des lycées, "dans le respect du pluralisme et du principe de neutralité, de la liberté d'information et de la liberté d'expression" (article 10). Cette loi va notamment provoquer l'apparition des foulards islamiques dans les établissements scolaires.


2004 : une loi réglementant le port des signes religieux à l'Ecole est mise en place pour résoudre les conflits liés au port du voile islamique.
Cette dernière loi résulte de la confrontation de deux visions de la laïcité à l'Ecole quant aux signes religieux, l'une se limitant à l'absence de manifestation des croyances religieuses aux enseignants et autres personnels de la fonction publique, l'autre étendant ce principe aux élèves. A ce débat se sont greffés des problèmes d'intégration et d'identité de la communauté musulmane que la loi n'aborde pas.



Soirée, bal du 14 juillet........La Salsa!
C'est super, cela aide à la bonne humeur, ok........mais il n'y a pas que cela , et nos bals populaires, ils sont passés où......à la trappe, comme le vieux marché!
Le son de l'accordéon ravit toujours petits et grands , histoire de faire danser tout le monde ; justement un bon moyen, que d'échanger, d'alterner les orchestres.......mais où est donc passée, "La Bourgetine" , voire les faire jouer ensemble......pour que vive la laïcité

Il est à noter que ce soir, après 22heures, nous avons droit à une soirée musicale d'Afrique, sur la place du marché , où d'ailleurs , il est question d'installer un lit de camp pour le maire et mumu, tant ils aiment leur marché , leur bébé à eux, tout pas bien réfléchi .......malgré les 18 mois de gestation......mais enfin presque fini......génial pour un marché méridional .........autre chose, en plein hiver ou sous la pluie........

Une remarque saisie au vol,sur la dite place, émanant de la police municipale , soit, nos deux cow boys

Parole de chef," faire du bourget, les champs élysées"......

pas modeste le gars, bien briffé;

aussi, lorsqu'ils pénètrent en un commerce......ils en oublient les civilités d'usage telle que "bonjour", pour hurler dans le magasin:" tout ce qui est garé là, en double file, c'est X euros et 3 points en moins"........Encore un, qui a tout compris , et qui va glisser vers un extrême que je ne saurais nommer sans choquer ......mais vous m'avez comprise.
On ne débute jamais, en faisant de la répression.....la courtoisie est la seule carte de visite possible , car ils oublient qu'ils sont sur notre territoire, et que pour le moment ,ils doivent nous respecter, s'ils veulent avoir le respect des bourgetins jeunes et moins jeunes......pour les cow boys , c'est bon .....la police ,tout court, joue déjà ce rôle!

Repost 0
Published by vegaelnath - dans histoires d'en ville
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 17:44
Au carrefour de l'aviatic , les caméras sont toujours hors jeux, en somme,un dimanche ordinaire:



réglement de compte,à coup de bouteille, en plein passage pour piéton,au milieu des gens ,des enfants, des voitures.....



Dix minutes après, les pompiers sont présents, la foule se calme peu à peu.



Trente minutes de plus et la police parvient sur les lieux..........
Repost 0
Published by vegaelnath - dans histoires d'en ville
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 15:09
 11 avril 2007

Un jour, au milieu des autres , rien de particulier pour vous tous........
jusque vers seize heures , pour moi aussi, c'était une journée presqu'ordinaire , avec sa cohorte de travail, de coups de fil, d'empressements, de pensées, de rires, d'émotions......
la vie en somme.
Il faisait beau, mon esprit était presque joyeux, je venais de recevoir un coup de fil de vcc, je ne sais plus trop à quel sujet......l'échange avait été constructif, nous nous étions taquinés sur certains jeux de mots.....la routine.
Puis comme d'hab, à cette heure , j'étais en retard pour l'ouverture; j'ai donc fermé la porte de l'appartement, raccroché le tel et suis descendue quatre à quatre les marches , ma chatte Isis sur les talons.
J'ai ouvert la première grille, puis la deuxième porte de l'arrière boutique, Isis avait soif, j'ai tourné le robinet, elle buvait...... je lui caressais le dos ,et là...., tombées de nulle part ,deux masses noires nous sont arrivées dessus....
Isis a feulé comme jamais je ne l'avais entendu , terrorisée, elle sautait sur ce qui se trouvait derrière moi, sur ce qui me malmenait en tout sens, sur ce qui me cognait de partout , sur ce qui m'enroulait dans ce quelque chose de résistant , de collant, de bruyant , sur ce qui me bloquait les bras le long du corps et m'immobilisait, sur ce qui parvenu au niveau de la bouche me muselait, sur ce qui parvenu à mon nez m'asphyxiait, sur ce qui allait poursuivre ainsi à m'aveugler, m'assourdir ,sur ce qui me momifiait vivante.......
Panique était le maître mot, en moi, isolée du monde , j'étais seule face à mes sons intérieurs, les boums fous de mon coeur, les sifflements dans ma tête , l'urine qui coulait le long de mes jambes , la leur, mêlée à la mienne .
Cette peur qui vous envahit , au point de perdre le contrôle de votre corps ,laissant peu de place à la réflexion et au calme ......
quand soudain ivre de vertiges et de gaz carbonique , il y eut ta voix........comme lorsque tu m'apprenais à rester sous l'eau, papa " tous les dix minège.....tous les dix ,tu inspires";heureuse de te savoir si prés, les yeux fermés je te voyais, tu me guidais, tu éveillais en moi cette résistance si précieuse , au moment du choix de vie: se laisser glisser où survivre.....
Grâce à toi, j'ai pu me redresser, un peu , je sentais ta main et sa force, dans l'autre tu tenais Auriane, petite.......
puis, je me suis retrouvée à la porte vitrée de la boutique , tu étais de l'autre côté ; du verre entre nous deux, toi qui me manquait depuis douze ans , tu étais là et déjà tu t'estompais.........j'ai sombré.........
Grâce à Jimy , le policier, l'air a de nouveau pénétré mes poumons ......ma fille a retrouvé ses 21 ans et ma vie a pu se poursuivre jusqu' à ce jour .
Une autre agression se profila le 29 avril, à l'acide, sur une main ........le temps s'est écoulé, les choses se sont calmées peu à peu , pour définitivement prendre une autre tournure au fil des mois .
Le 15 août 2007, j'ai vu venir vers moi, un jeune , tout menu, tout embarrassé , voir gêné ,par quelque chose qui se situait dans la perte de son pantalon.....
Il a acheté son journal , s'est mis à froisser les feuilles une à une , pour en faire un grand boudin......surprise, intriguée, je lui demandai le but de l'opération........
" ben, c'est mon fut , il ne tient plus et comme je sors de prison, j'ai rien d'autre mais je voulais aller voir la mère ....sauf que... comme cela c'est pas bien "
Dans l"arrière boutique , un jean traînait depuis longtemps , plein de peinture , tenant la position du politiquement correct; je le lui tendis, et l'invitai à se changer derrière.
D'abord surpris, il hésita et devant mon " ta mère ,tu veux la voir ou pas!", il enfila le tout ,vite fait, bien fait........
se redressa , se sentant plus digne, plus humain, plus aux normes.
Au fil des jours , il passa de plus en plus souvent, se mit à se confier, à échanger , toujours avec un grand respect et une franche sincérité ..
Fin septembre, une bande traînait depuis trois jours autour de la boutique , je sentais venir l'attaque........inlassablement, invariablement , il resta aux abords de la porte.....je ne compris pas tout de suite qu'en fait , il me protégeait , lui le taulard, le sans pantalon, défiant mes agresseurs.
Aly est le chef d'une bande voisine
Depuis le mois d'août 2007, il veille sur la boutique, faisant le ménage, interdisant l'accès à ceux qui me manquent de respect ; en échange .........? certains inspecteurs pensent ,que cela se paye......
En effet , mais pas avec de l'argent messieurs, avec de l'humain , avec un regard différent , avec une approche , rare , je vous l'accorde d'une victime et d'un agresseur, qui un jour, parlent le même langage .
Aly a donc réussi durant un an à faire ce qu'aucun policier, aucun maire,aucun préfet, n'ont pu faire ,eux, en quatre ans........:La Paix.
Une belle histoire qui bouleverse les bases de notre société , fondée sur la confiance , le respect de la parole donnée, entre deux êtres qui avaient tout pour se rejeter et qui pourtant se sont pris par la main.
Merci à Jimy et à Aly


Lun Avr 28, 2008


Onze heures trente, arrivée de quatre jeunes devant la boutique, j'ai un oeil sur ce qu 'ils font sur le trottoir, visiblement ils organisent un pique-nique , juste devant l'entrée de la boutique.
Voilà, une idée , qu'elle est originale ......le temps passe, je filtre la porte pour mes clients, l'adrénaline monte en moi, j'ai déjà repéré la grosse gazeuse dans l'un des sacs de sport, à côté de la bouteille de grenadine.
Leurs propos deviennent dangereux......en regardant la vitrine presse, ils nous surveillent à l'intérieur, s'imaginant comme ils leur seraient jouissifs de me rentrer les épées façon tourne broche ; le temps passe, les clients se succèdent , certains me disent de joindre la police...........sachant à quel point cette dernière me vomit , je m'y refuse.......pas la peine de les déranger, il y a mieux et plus urgent à gérer.......donc silence radio. Ils cognent dans les vitres, m'insultent, mon sang s'est glacé . Tout remonte en boucle......je suis en enfer.
Madame Dubois, décide de rester avec moi; nous ignorons le danger et sa pression, il est maintenant 12 heures quinze.......voyant que l'instant propice ne pointe pas le bout de son nez, mes 4 zèbres commencent à se séparer et à plier bagage..........quand soudain je vois débouler deux policiers dont Jimy ........une cliente était passée au poste de police donner l'alerte.........elle avait craint pour moi.............merci madame ,pour ce geste .

Repost 0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 17:46
Ven Fév 29, 2008

Depuis plusieurs semaines, il règne , avenue jean jaures, , un drôle de climat, le motif:  des échelles sur un trottoir.

Une coutume vieille de 52 ans, sans doute le plus vieux commerçant de notre ville, ayant travaillé sans relâche de père en fils , au maintien de la quincaillerie , en son lieu et place
.
De nouveaux commerces ( une assurance, une auto école) viennent de voir le jour, et trouvent à redire, qui pour garer les voitures de ses clients potentiels , qui pour stationner le véhicule école....la rue est à tout le monde, et il y a de la place pour chacun. Ces commerces nouveaux ont les faveurs de la mairie.....laquelle s'en prend à Fredy le quincaillier, pour lui faire dégager, ceci ou cela , et je vous laisse imaginer le ton et la teneur des échanges.

La quincaillerie, emploie 18 personnes à plein temps, elle verse à la commune une taxe professionnelle depuis 52 ans qui mérite le plus grand respect et l'écoute nécessaire au bon fonctionnement de l'entreprise ...
.
Pourtant, aujourd'hui , fredy va tenter par 8 fois de joindre monsieur le maire, qui devait le rappeler depuis une semaine , mais le blocus était le mot d'ordre......;
on finit par lui passer , le directeur de cabinet , qui s'est permis l'impensable en une telle période, envoyer totalement bouler le quincaillier qui menaçait de quitter la ville , en lui disant que justement la ville n'avait pas besoin de gens comme lui, qu ' il nuisait à la circulation, encombrait tout le monde, d'ailleurs surtout lui ,lorsqu ' il passe en voiture.... que les vieux commerces n'intéressaient pas monsieur le maire!

Enfin, le vrai visage de ceux en place , le choix de passer au karcher tout ce qui peut rappeler de près ou de loin le bon vivre de la cité .
Un épisode scandaleux qui prouve à quel point il n'y a aucune volonté de préserver le capital commercial existant.

Lun Mar 03, 2008


 
Dire la vérité , les choses telles qu elles se passent en notre bonne ville, entraîne des réactions de la part de certains acteurs , plus que négatives;
 ils menacent en tout sens, brandissent la diffamation à chaque coin de virgule, demandant le retrait de ceci ou de cela .....!

A ceux là je dis, inutile de persifler, ainsi, contentez vous , de bien faire chaque chose, au plus juste , au plus prés des gens et je vous jure que je me ferai un immense plaisir à le dire également.
La balle est dans votre camp, pas dans le mien; je ne suis à la solde de personne; pour garder cette liberté , je l'ai souvent payé très, très cher, mais je l'ai acquise ; le droit à la vérité est le droit de tout citoyen;
 
Vous voulez me répondre, me contredire.... j 'ai selon vous, mal dit, mal fait , mal écrit, alors inscrivez vous, répondez, ici, en ce blog, il n'est pas anonyme, pas comme celui de GD, mais, il vous accorde un droit de réponse, d'expression en toute liberté.
Je vous en prie , à vos claviers, défendez vos positions, au lieu de menacer le commerçant concerné de ne plus travailler avec lui......
En disant cela, vous apportez juste de l'eau à mon moulin; il eût été plus judicieux de trouver une solution pour tout le monde, d'être à l'écoute, surtout, l'écoute, car depuis 52 ans les échelles n'ont jamais gêné personne.
Par contre, perdre ce commerce, pour cause de grincements de dents de ses voisins, qui se sont installés à côté de lui en connaissance de cause, va poser problème à l'ensemble des bourgetins.
                                                             Voilà mon seul souci!


Mar Avr 01, 2008



Il est des jours, où l'on a besoin de crier merci à la vie, de dessiner au fromage blanc une croix sur la cheminée ........le 2 avril est l'un de ceux là......pourquoi.........?

_ la première est une raison personnelle, liée à ma présence parmi vous en l'échoppe depuis donc 30 ans effectifs.
Ensemble nous avons souvent partagé, nous ne nous sommes pas toujours compris, mais j'ai eu plaisir à vous connaître .
 
_la deuxième , est cette venue vers moi, des responsables de l'auto-école de l'avenue jean jaures.
Ils sont eux aussi en colère , ils se sentent manipulés, utilisés par la mairie........certes, il y a un souci pour caser tous les véhicules de chacun :
-la quincaillerie avec ses livraisons , ses clients qui chargent!
-l'assureur, l'auto-école avec leurs voitures clientèles!
RIEN d'insolvable pour qui veut se pencher sur le problème; faire cohabiter trois entreprises et créer pour cela une aire à cet effet.
Simple à écrire , plus délicat à réaliser...... mais, vu que nous avons super maire au saint siège .........!
J' en conclue que ..............!

Eh bien non, rien de tout cela, au contraire, ceux qui étaient en grâce, sont devenus des parias, plus de bonjour de madame et encore moins de monsieur...... !

On ne salit pas le pouvoir , on ne dérange pas les maîtres des lieux, on a le privilège du tutoiement et de la bise qu'à la condition de leur baiser les bottes chaque matin ; ce privilège ne vous est octroyé, que dans le cas d'une profonde dévotion.......!

Ces choses là ne durent pas moins d'un printemps, car chacun, un jour entrevoit le leurre, se révolte , pousse ma porte et me dit:
"marie neige, dit la vérité,tout haut, nous, on veut juste trouver une solution avec le quincaillier, on ne lui en veut pas, au contraire sans lui le coin est mort; ils nous ont monté les uns contre les autres.......on ne comprend pas" .

Aussi, je vous demande , vous les commerçants comme les consommateurs, restons unis et vigilants , les solutions doivent d'abord se trouver entre nous, afin de les soumettre à la municipalité, et non l'inverse.
En aucun cas, elle ne doit décider à notre place de ce qui est bon pour nous ; nos commerces sont nos, vos lieux de vie , aussi, réfléchissons ensemble, ne subissons pas leurs humeurs et ne perdez pas de vue que la police municipale ne doit pas avoir pour mission principale d'empoisonner la vie du commerçant pour un panneau ou une échelle sur un trottoir, mais de le PROTEGER.

Se tromper de cible, aussi ouvertement .........c'est faire preuve d'un certain manque de lucidité et d'intelligence . 


                              ici, je demeure maître en mon échoppe et en mon blog!

Repost 0
Published by Marie Neige - dans histoires d'en ville
commenter cet article
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 16:49
Mer Mar 12, 2008
Message  
 
La création par vcc d'une assos......je vous laisse lire.......si vous ne comprenez pas tout , à cause du style, contactez directement l'auteur.
 
"No d'annonce : 1652
Paru le : 08/12/2007
Association : ASSOCIATION POUR LA DEFENSE ET LA PROMOTION DES COMMERCANTS DU BOURGET.


Identification WALDEC : W931004427

No de parution : 20070049
Département (Région) : Seine-Saint-Denis (Île-de-France)

Lieu parution : Déclaration à la préfecture de la Seine-Saint-Denis.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la préfecture de la Seine-Saint-Denis. ASSOCIATION POUR LA DEFENSE ET LA PROMOTION DES COMMERCANTS DU BOURGET. Objet : défense des intérêts et la promotion de l’image et de la qualité des commerçants du Bourget; entreprendre toute action contribuant de manière directe ou indirecte à l’objet précité et cela par: la réalisation d’études, la participation aux évènements locaux et plus largement l’ensemble des actions visant à la défense et à la promotion du commerce de proximité; la réflexion sur les moyens susceptibles de promouvoir la réalisation du but poursuivi. Siège social : 44, avenue de la Division Leclerc, 93350 Le Bourget. Date de la déclaration : 19 novembre 2007. "

Tout ceci vous surprend, eh oui, l'ACAB existe toujours , contituée par des anciens commerçants dont on qualifie la présence d'indésirée.

Autre détail, le 44 division leclerc , disparaît pour devenir une banque......si cela n'est pas de la manipulation, alors c'est de la grande manoeuvre!
Repost 0
Published by Marie Neige - dans histoires d'en ville
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives