25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 20:34

 5127288464_fc63651d58.jpg

Une maman, son bébé de quelques mois lové dans une écharpe de portage, sonne à la porte de l'échoppe; trois horribles bipèdes encapuchonnés déboulent, les bousculent, pensant s'introduire dans les lieux.

Manque de chance pour eux, ils se prennent la porte en pleine tronche car désormais j'ouvre la dite entrée manuellement sans actionner mon bip. Ainsi j'ai donc pu apprécier leurs faciès et leur déconvenue.

 

 

5102873194_8197aa0ef9.jpg

 

 

 


Devant cette menace et surtout face à la peur qui s'était emparée de la jeune  maman, je fais sonner par deux fois le portable de la patrouille municipale(17h12 et 17h14) mais point de réponse.

Je profite de l'éloignement des trois compères pour mettre maman et bébé au chaud et à l'abri puis, ne voyant aucune réaction de la part des municipaux, je me fends d'un texto à 17h23:

" Absence de réponse à mes appels concernant trois individus en capuchonnés m'importunant:("

Quelques minutes s'écoulent, d'autres clients arrivent et du coup, un peu rassurée, la jeune femme repart avec eux.

Le temps passe, le travail ne manque pas, je reste vigilante tout en sentant bien que quelque chose cloche dans le suivi sécurité et protection censé m'être apporté.

Il est plus de vingt heures et je n'ai pas eu l'ombre d'un passage, d'un appel ou d'une curiosité émise par les brigades. J'ai sans doute dû faire ce numéro d'urgence juste pour savoir quel temps il fera demain?

N'y tenant plus, j'utilise une autre ligne téléphonique possédant un numéro Free et là bingo, je gagne dès la deuxième sonnerie.

Je vous laisse imaginer mon mécontentement intérieur que je retiens pourtant, afin de ne pas polémiquer sans raison. 

Je me présente "librairie Sardin", un blanc s'installe du côté de mon interlocuteur; je lui fais part de mes appels laissés au néant.

Aussitôt, le ton, il hausse, limite irrespectueux, finissant sur un "mais madame, nous avons d'autres priorités.....et ce sont les ordres".

Enfin la Messe m'était dite, c'était donc cela, leur Vérité, leur Valeur Citoyenne, leur plaisir du Travail accompli.

 

6917696426_215d823666.jpg

Comment font-ils pour se mirer dans la glace tous les matins?

La conscience professionnelle ne les étouffe vraiment pas; d' autres choses les taraudent: leur avancement personnel de la catégorie C vers la B sur décision du sénateur-maire, le confort des week-ends et de leur petite vie perso...etc.

En quatre ans et demi, c'est pas moins de onze personnes qui ont quitté la police municipale du Bourget, tant leur réputation est négative et l'ambiance super pourrie. Les éléments solides, droits dans leur botte n'ont pas supporté les petits arrangements entre amis, ils se sont fait muter ailleurs. Comme je les comprends!  

En attendant, je ne décolère pas, que va songer cette maman qui venait simplement chercher un peu de lecture, de cet abandon !

Je tenais également à remercier l'ex-président de l'association "vivre et travailler en paix au bourget"; grâce à sa sublime intervention mais aussi sans doute à cause de mon insoumission notoire, en refusant un rendez-vous placé volontairement à mes heures d'ouverture avec le staf, nous voici désormais, mes clients et moi-même, non prioritaires.

Sans doute là encore, est ce uniquement de ma faute. Figurez-vous, que le premier magistrat de la ville aime expliquer à qui veut bien lui préter une oreille attentive et ils sont nombreux à la vue de son statut social, que j' ai la fâcheuse habitude de couper l'herbe sous les pieds à ceux qui ne cherchent qu'à me venir en aide.

Sans doute une part de réelle, puisque je déteste les opportunistes de tous bords; la vraie raison est tout autre.

Je ne suis pas à vendre et de ce fait encore moins à acheter.

L'on ne m'impose pas silence sous prétexte que l'on va me protéger.

Je ne deale avec personne,me le suggérer ainsi est un affront:

" Le truc, c'est de se calmer un peu avec les attaques envers la mairie, que tu t'en prennes à la racaille ou au proprio, ok, mais pour l'instant, la mairie a proposé un deal et s'y tient, à toi de le respecter."

J'ai donné neuf ans de ma vie pour avancer la tête haute au nom de mes pères dans un seul but celui de briser le mur du silence qui isole chaque victime de leur monde d'avant.

Avoir accepté cette condition en mon nom c'est déjà me trahir, mais c'est surtout discréditer mon combat.

 

 

4055970827_dcf397f94a.jpg

La vie pourtant même à travers mes souffrances me réserve parfois, au détour d'un coup de fil de vrais instants de revanche. 

Un éditeur me contacta afin de promouvoir un livre fraîchement co-écrit par une bourgetine et lui-même, logique puisque je suis la dernière  libraire.

Il commença à m'en faire l'article, à grand coup d'arguments tels que: passage dans le bulletin municipal, présence de la dite dame sur la liste électorale de Monsieur Le maire; il semblait indispensable que j'en assume la vente.

Sautant sur l'occasion, je fis donc part à ce brave monsieur d' un deal, puisque visiblement c'est à la mode en ma ville, à savoir:

j'accepte de vendre cette brochure à la condition que l'auteur vienne elle -même m'en faire poliment la demande et que la nouvelle médiathèque de la ville propose à l'emprunt  au moins deux exemplaires du mien "celle qui dit non" pour les nombreux bourgetins en faisant la demande.

A ce jour, malgré le vif succès de celui-ci, la censure sévit et  il est interdit sur les rayonnages.

C'est donc avec une immense joie que je ne verrai point mon nom, ni celui de l'échoppe en un torchon que l'on nomme bulletin municipal dans le seul but de promouvoir les mémoires d'une vieille dame qui en trente quatre ans n'a jamais pris le temps de même me dire bonsoir.

Comme le conseil municipal me l'a toujours si bien exprimé....                    "débrouillez-vous", je ne suis que "celle qui dit non" .

 

 


www.le bourget.fr IMG pdf JM55.pdf


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives