12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 10:37

  DSCN2599.JPG

 

 

Il est des jours où je prends la mesure totale et entière des valeurs animant certains élus, mais également certains candidats, au même poste pour 2014.

Suite à ma trente et unième agression, une demande toute particulière a été faite à monsieur le maire et à la mairie, par un groupe de personnes venant de tous les horizons. J'avais également demandé aux autres commerçants ayant également subi des violences ces derniers mois, de se joindre à eux, ainsi qu'à une association ayant pour but de défendre les bourgetins suivant ses dires.

J'eus l'agréable surprise d'entendre que:

- pour les uns, leur présence n'était point nécessaire puisque, pour eux, leurs agresseurs étaient identifiés, la police territoriale étant sur le coup et le jeu des caméras ayant parfaitement fonctionné.

-pour l'autre, les congés, l'absence de motivation ne permettait qu'une présence officieuse, de loin, afin de compter le nombre de participants à la dite action.

Quinze jours s'écoulèrent donc dans la plus parfaite indifférence, nul ne s'inquiétant de mon état. Il est vrai qu'aux yeux de nombreux locaux, tout ceci, je l'ai bien cherché, voire mérité, voire pire encore; pour assassiner la bête immonde, osant résister, s'opposer et demander du respect, il y a du monde, croyez moi. D'ailleurs sur la ville, tout à chacun vous le dira, surtout les élus, les institutions, j'ai vraiment "un mauvais caractère"; le plus troublant, même ceux qui n'ont jamais échangé avec moi, un seul regard, un seul mot, vous en convaincront.

Heureusement, j'ai mes clients, adorables, tendres, réconfortants.

Révolté par ce silence pesant, un parti décida d'agir en distribuant un tract afin que ma sécurité soit assurée, sur le marché puis à travers la ville.

 

 

DSCN3168.JPG

 

 

La population en fut enchantée; toutefois les langues allèrent bon train, en mairie comme au sein de la dite association. Je reçus d'ailleurs des messages surprenant de la part de son responsable sous la forme de texto:

 

DSCN3170

 DSCN3171

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l'invitais donc à s'occuper de ses affaires puisqu'il n'avait pas jugé opportun de se positionner à nos côtés pour la sécurité de chacun et la mienne en particulier.

Les hostilités ne s'arrêtèrent pas là, apostrophant sur le net, le représentant départementale du dit parti en ces termes:

"Je suis favorable au dialogue interculturel, à la rénovation et à la reconstruction du BOURGET par les idées, non par la force.
Je ne suis pas favorable à la radicalisation et à la stigmatisation systématique de certaines populations.
C'est de cette manière que nous changerons LE BOURGET durablement. Demandez à vos militants d'en faire autant et de calmer leurs ardeurs sur LE BOURGET. Le climat est suffisamment lourd pour en rajouter encore. Encore une fois, nous ne trouverons pas une solution par la stigmatisation et la provocation mais le dialogue. Cordialement."

 

Avouez que tout ceci est riche d'enseignement tout en étant affligeant pour les victimes.

La défense de ces dernières n'a lieu que si leur cause flatte l'aura et les intérêts propres des élus bourgetins ou futurs élus bourgetins.

Tout les oppose, ils seront en procès les uns contre les autres au mois de janvier 2013; pourtant, comme ils se ressemblent dans leur déni des réalités autant qu' un borgne et un manchot.

Je n'en veux pour preuve que cette attitude commune, face aux intoxications subies par tout un quartier de la ville dont je vous ai longuement parlé dans les articles antérieurs. L'un a attendu cinq longs mois pour daigner être à l'écoute, quant-à l'autre mis en contact par mes soins avec certaines victimes, au mois de juin, il ne s'indigna qu'au mois de septembre, à grand coup d' article, de contact avec les journalistes du parisien, donnant lieu à une médiatisation dans le dit journal dans quelques jours.

Je remercie donc vivement le seul parti s'étant à ce jour positionné ouvertement aux cotés du peuple en considérant les souffrances des victimes et leurs droits avant toute chose. C'est seulement ainsi que pour lui, pour moi, demain sera un jour heureux et lumineux.

Quant-à mon borgne et à mon manchot sans doute ont-ils oublié leur cheval blanc au parking pour devenir les héros légendaires des temps futurs.

 

 Romanino, Girolamo - Pegasus and the Muses - 1540s[1]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives