25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 16:18

Depuis huit ans, je dénonce ce qui se trame dans ma ville et ses quartiers.

A de nombreuses reprises, j'ai alerté les institutions, les élus, les avocats de mes agresseurs sur leurs responsabilités dans cette escalade de la violence mais aussi sur les viols et agressions sexuelles se pratiquant dans les ascenseurs, les couloirs, les caves du Gay Logis, de la Wilson et de l'Egalité.

J'en ai parlé dans la presse, les émissions de radio et les reportages télévisés: les fameuses confidences des jeunes victimes souvent musulmanes, arrivant à moi, parce que justement, qui pouvait les croire, à part une autre victime rejetée par toute une ville.

Pour les agresseurs, issus des bandes locales, parfois rivales, parfois travaillant ensemble, quoi de plus normal que d'éclater "une salope de nana" puisqu'ils agissent en toute impunité depuis huit longues années.

Le mode opératoire se transmettant de frères en frères, d'amis en amis; c'est trop bon, trop fort, nous sommes des "intouchables", des "tout puissant", la mère-Noël est toujours là et le père-Noël aussi.

Le nombre des victimes est sans doute monumental, certaines parleront, mais combien se tairont ou s'enfuieront loin pour oublier, l'inoubliable.

Ce soir j'éprouve une colère froide, je vomis ceux qui savent et qui ne font rien par confort personnel, pour éviter les vagues ou par achat de la paix sociale.

Dans ce blog vous trouverez la lettre écrite à l'avocate de mon violeur principal, elle date; vous l'avez tous lue, qu'avez vous fait ?

Là revoici elle a été écrite le 24 novembre 2005:

"sardin marie-neige <vegaelnath@yahoo.fr> a écrit :

À :
Maître, bonsoir
Un contact qui ne devrait en aucun cas avoir lieu, mais voilà, j'éprouve le besoin d'avoir un dernier mot, et à la vue de ce que je vis et subis depuis le 22 juin 2004, je prends donc la liberté de vous écrire cet émail, pas à l'avocate, vous faîtes votre job au mieux, mais à la femme, à la mère de famille , peut-être, à l'humain;
Ce ne sont que des paroles de victime, mais puissent-elles faire encore une fois briller vos yeux!
Ce que j'ai vécu, grâce à votre client, puis à vous, puis aux deux juges d'instructions, peut s'enorgueuillir d'un "on achève bien la victime", deux heures et demie de cuisinage, de déni de ma parole, les choses les plus évidentes que l'on réfute car trop réelles, mais le détail sur lequel justement ma mémoire est floue, que l'on monte en épingle, pour qu il devienne le "vous voyez bien ce n est pas lui" ressemble fort à la dernière balle que l'on tire afin de s'assurer de la mort certaine de cette dernière.
Madame, je savais que votre client n'irait pas aux assises, car le commanditaire du crime qui m'avait ouvert le crâne et mis dans un bain de sang le 25 janvier 2004 et ami de votre client, s'est vu disculpé, parce qu il dormait à 12h45, par sa mère et sa soeur; depuis quand, les membres de la famille servent de couverture crédible.....et là c' est un frère hésitant qui intervient, pas de témoins du 21 juin et de la fête de la musique; je vous laisse donc comprendre doucement pourquoi, je ne voulais pas croiser de nouveau le regard de votre client, égoistement , juste pour moi, simplement pour m'éviter des souffrances inutiles, pour ne pas lire de nouveau cet instant de l'avant la jouissance où vous songez vos dernières secondes arrivées, et où lui débute son plaisir pervers de soumission et de salissure de ce qui vous sert de corps , en vous disant qu il fera la même chose à celle sur les photos, soit ma fille!
Ne pas revivre cela, une fois de plus, pour rien, juste pour me faire piétiner, et par vous mépriser........Vous avez osé lever la voix, sur moi, comme si vous étiez en plaidoierie, mais Madame, avez-vous un seul instant songé, que vous étiez en train de me culpabiliser, de m enfoncer la tête sous l eau, pour que respire mieux votre client, non je ne pense pas; pour croire en la justice, je vous déconseille vivement d'être victime, mais si j'éprouve ce besoin d'écrire une dernière fois et à vous qui plus est, c'est simplement pour vous mettre en garde, en innocentant ces jeunes des délits qu ils commettent, vous les confortez tous dans leur certitude"je suis un intouchable, tout m'est permis" et leur violence va aller crechendo<<<<<<<<<. Vous jouez un rôle dans cette escalade, celui du "no limite", si demain la bande menée par mes deux agresseurs, dont votre client, me tue, je vous en rends responsable vous et la justice, pour avoir refusé de voir les évidences et c'est à ma fille, qui a le même age qu'eux, que l 'on a oublié de qualifier de victime indirecte que vous présenterez, j'ose l'espérer vos excuses, mais il sera trop tard, Madame!
Rassurez-vous , je vais en avoir fini, de part mon métier et la boutique, des jeunes filles de la cité sont venues parler à deux, de ce qui leur était arrivé, l'une dans un ascenseur, l autre au huitième étage d'une tour , l'une pleure tout le temps, et l'autre est devenue anorexique, mais elles vont" bien", elles essayent d'oublier, et puis parler, elles ont peur, elles sont mineures, il a encore des copains ici, il peut nous retrouver et nous faire du mal , alors on va se taire , mais bon je peux venir te voir de temps en temps, tu sais on dirait pas mais il a une force................................le reste relève de la confidence et ne se trahit pas, juste deux prénoms, Magalie et Kadidja; voilà Madame , je partage désormais ce secret en partie avec vous, mais l'auteur est déjà votre client, donc pensez aux victimes à venir, où à celles qui se terrent, qui n'ont pas 48 ans, mais 16, 18, 20 ans, songez que derrière l'agneau, le charmeur, se cache un loup pervers.
Merci d' avoir lu ces quelques mots, mns"
 

Le destin, les cieux, en ont décidé autrement et je les en remercie de ne pas être sourds à mes prières, eux.

La messe n'est pas encore dite, je veillerai à ce que les auteurs soient ENFIN condamnés avec l'aide de toutes les associations alertées.

Mais j'ai aussi une supplique, vous, les bourgetins qui me lisez, parlez, dites ce que vous savez, ce que vous avez vu, entendu, au nom de toutes nos filles.

La vérité est libératrice, elle est la castration physique et définitive de nos violeurs; elle est votre NON.

 

  Pour toutes les victimes qui se terrent, mon message du 1er mai:

Le Bourget : Les deux frères terrorisaient les jeunes filles du quartier

Faits divers

 

Deux frères sont soupçonnés d'avoir "terrorisé", des années durant, de nombreuses jeunes femmes. Ils ont été arrêtés après qu'un jeune homme ait tenté de faire justice lui-même.

Les enquêteurs ont identifié une quinzaine de victimes, âgées de 14 à 18 ans
Les enquêteurs ont identifié une quinzaine de victimes, âgées de 14 à 18 ans Google Maps

Tout part d'une voiture brûlée. Celle-ci appartient à deux frères habitant en Seine-Saint-Denis. L'enquête de police mène à l'arrestation d'un suspect de cet incendie criminel. Ce suspect reconnaît les faits, mais va plus loin, et s'explique sur ce geste : Il raconte aux enquêteurs du service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) de La Courneuve avoir agi « par vengeance à l'encontre des deux agresseurs » présumés qui « depuis plusieurs années terrorisaient et s'en prenaient à des jeunes filles d'un même quartier du Bourget », non loin de La Courneuve, dans le même département.

Cliquez ici !

Le nez cassé à coups de pied

Conséquence : le 17 avril dernier, le SAIP de La Courneuve a interpellé les deux frères de 21 et 24 ans dans la cadre d'une enquête pour « agressions sexuelles, corruption de mineures, menaces et violences volontaires aggravées ». L'un d'entre eux, l'aîné, a été écroué. Les enquêteurs ont identifié une quinzaine de victimes âgées de 14 à 18 ans dont l'une, 16 ans, a été victime des faits « entre août 2011 et mars 2012 ». Le plus jeune des suspects est soupçonné de lui avoir cassé un doigt et le nez « à coups de pied », toujours selon la Préfecture de police de Paris (PP). La mère de l'adolescente a également remis aux enquêteurs une vidéo de l'agression qui avait été diffusée sur Internet.

Faveurs sexuelles

Selon la PP, les suspects agissaient « selon un mode opératoire bien rôdé »: ils se procuraient le numéro de téléphone des jeunes filles, les contactaient via des messages « avenants et menaçants », les entraînaient dans des halls d'immeubles « sollicitant des actes sexuels ». Ils sont aussi soupçonnés d'avoir « confisqué » les téléphones portables de victimes ne les restituant « qu'en échange de faveurs sexuelles ». Les deux jeunes adultes ont « partiellement reconnu les faits ».

http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/la-courneuve-les-deux-freres-terrorisaient-les-jeunes-filles-du-quartier-215913.html

 

 

Seine-Saint-Denis : deux frères interpellés après une série d'agressions de mineures

le 25 avril 2012 à 13h05 , mis à jour le 25 avril 2012 à 13h22

Deux hommes de 21 et 24 ans ont été interpellés et l'un écroué, la semaine dernière en Seine-Saint-Denis, pour une série d'agressions sur de jeunes mineures, a annoncé mercredi la préfecture de police de Paris (PP). Les enquêteurs ont identifié près d'une quinzaine de victimes âgées de 14 à 18 ans.

police policiers faits divers accident meurtre violences © LCI

Deux frères, âgés respectivement de 21 et de 24 ans, ont été interpellés la semaine dernière en Seine-Saint-Denis, pour une série d'agressions de jeunes mineures qu'ils sont présumés avoir "terrorisées", a annoncé mercredi la préfecture de police de Paris (PP). L'un des deux hommes a été écroué.

Le 17 avril dernier, le service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) de La Courneuve, dans ce département, a interpellé les deux suspects, dans la cadre d'une enquête, a dit la source, pour "agressions sexuelles, corruption de mineures, menaces et violences volontaires aggravées". Ces faits avaient été révélés aux enquêteurs à la suite de l'interpellation d'un suspect consécutive à l'incendie criminel d'un véhicule, celui des deux frères.

Il avait expliqué avoir agi "par vengeance à l'encontre des deux agresseurs" présumés qui "depuis plusieurs années terrorisaient et s'en prenaient à des jeunes filles d'un même quartier du Bourget", non loin de La Courneuve, dans le même département. Les enquêteurs ont identifié une quinzaine de victimes âgées de 14 à 18 ans. L'une d'elle, âgée de 16 ans, avaient subi leurs assauts entre août 2011 et mars 2012. Le plus jeune lui a cassé un doigt et le nez à coups de pied. La mère de l'adolescente a même remis aux enquêteurs une vidéo de l'agression diffusée sur internet.

Selon la Préfecture de Police, les suspects agissaient "selon un mode opératoire bien rôdé" : ils se procuraient le numéro de téléphone des jeunes filles, les contactaient via des messages "avenants et menaçants", les entraînaient dans des halls d'immeubles "sollicitant des actes sexuels". Ils sont aussi présumés avoir "confisqué" les téléphones portables de victimes ne les restituant "qu'en échange de faveurs sexuelles", selon la source. Après avoir "partiellement reconnu les faits", les deux frères ont été déférés devant la justice en fin de semaine dernière. L'aîné a été placé en détention provisoire et son frère sous contrôle judiciaire, selon la source.

le 25 avril 2012 à 13:05

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/seine-saint-denis-deux-freres-interpelles-apres-une-serie-d-agressions-7192254.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yves RAOUX 26/04/2012 08:54

On a du mal à imaginer ça quand on vit dans un endroit normal. Mais ce ne sera pas réservé au Bourget si on reste les bras croisés.

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives