14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 12:04

Nous sommes un jour d'élection,14 mars, le jour de tous les espoirs, de tous les aboutissements, la veille d'un nouveau monde comme à chaque fois et au lendemain de nos pires maux comme d'habitude .

DSCN1589.JPG
 Tiens,  à Le Bourget, on coupe  les panneaux en deux, pas question d'envahir la ville avec ces trucs là; c'est vrai quoi! 
 En plus notre cher maire n' est sur aucune liste: alors faire de la pub pour les autres , non merci, restons dictatorial.
 Les candidats apprécieront, enfin je l'espère...perso, je n'en ai vu aucun circuler en notre cité, à croire que nous sommes réellement une ville fantôme, incapable de jouer sa carte au présent,  mais seulement au futur,  dans 30ans .

Comme d'habitude,  je m'égare , revenons donc à nos moutons.

 Assise, sur ce banc de commissariat, toujours aussi inconfortable , je me suis longuement interrogée hier  , sur ces promesses d'un autre monde, que l'on nous fait à longueurs de médias .

                                                Six ans

-que je m'assoie toujours à la même place,
-que j'entends toujours les mêmes débilités,
-que je côtoie toujours la même faune,
-que j'observe toujours la même désinvolture,
-que je ressens toujours la même peur,
-que je subis  leur humour à deux balles,
-que je me sens coupable, moi, la victime,
-que j' arriverai presque voilée, pour ne pas entendre la phrase qui tue :

"Aaah, madame Sardin, alors c'est pourquoi cette fois, un viol, un braquage , des insultes , ce qui est bien avec vous c' est qu'on a le choix" et cela devant la foule hilare  qui attend à l'accueil.

Merci, de tant de prévenance, "Bonjour",  je suis au moins à vingt de tension , mais,  contenons nous, prenons dix kilomètres de recul , sourions à cette pauvre dame,  qui possède toutes ses facultés et un rang social; n'oublions pas, la folle, l'enmerdeuse, c'est moi.

Installée sur mon bout de banc , tentant de me rendre invisible, défilent en ma tête tous les visages, les regards amplis de haine, croisés ici et ailleurs . Au bout de six ans, les noms se sont estompés, pourtant, même dans la nuit, la plus noire, je saurais tous, les reconnaître un à un . Curieuse mémoire que celle du corps, elle se substitue en dix fois plus fort, à celle du cerveau .

Vient l'heure de mon tour, toujours les mêmes marches ......

Pourtant une première mini - surprise, l'officier de service est un homme efficace, qui ne se perd pas en paroles, mais agit ,vite et bien, une variante, qu'il m'est agréable de noter ici .
Les inspecteurs qui font équipe avec lui , ont une certaine courtoisie que j'apprécie également et pour une fois, pendant un quart d'heure,  j'ai le sentiment que l'on va m'écouter, faute de m'entendre , ce qui est déjà plus confortable pour ma tension . 

Cette fois, je suis,  l'on va dire, une victime indirecte; c'est mon livreur de presse, qui a été pris à parti à 6h,  par l'un de mes voisins descendu pistolet en mains,  pour une histoire de voiture garée de telle sorte, que celui ci ne pouvait pas me livrer, sans toucher à un endroit ou à un autre les véhicules  . Paniqué le livreur a déclenché mon alarme boutique, la sachant reliée au commissariat .
 Réveillée en sursaut , je découvris avec stupeur la scène , mon sang ne fit qu'un tour et se figea, ma fille me tira en arrière vivement et s'il me visait ,elle se retrouverait  seule au monde, disait -elle.
 Il fut arrêté , sa femme inquiète de ne pas le voir revenir , descendit aux nouvelles, je l'informais et lui fis part  de mon regret d'un tel passage à l'acte .
J'ouvris ma boutique , choquée pour mon livreur qui faisait juste son travail et me posais mille questions, sur toute cette haine qui virevolte sans cesse autour de moi et retombe parfois sur ceux qui approchent l' échoppe . Je me sentais encore une fois coupable, quand soudain déboula le plus jeune frère du voisin.
Visiblement sous pression il vomit tant et tant de menaces , que les clients présents en restèrent bouche bée et prévinrent la police municipale . Le jeune homme fut donc mis en garde à vue .

D'où la confrontation du jour, mon attente sur ce banc et mes conclusions chemin faisant que toute cette haine prend racine dans des "on dit", des "commentaires", des "conseils" , des "calomnies" pour le cas précis ,ceux d'une agence immobilière   " sylma 2000" qui au moment de la signature du bail de ce jeune couple les a mis en garde contre moi .
La chose ayant été largement entretenue par d'autres intervenants, comme quoi:
 "sur moi ou la boutique tout est permis pourvu que la folle se tire ".
Une certaine logique en soit, puisque le dit propriétaire tente de me multiplier le loyer par 4,5 fois sa valeur, m'a coupé l'eau depuis le 27 octobre , une éviction déguisée en somme.
J'ignore de quoi sera fait demain niveau haine , mais je suis certaine d'une seule chose , j'érigerai toujours le mur de la vérité entre eux et moi .
J'existe, avec mes valeurs, mes limites , mes refus, mes exigences, et ceci depuis 32 ans en ce commerce .
Personne, ne me fera partir tant que je ne l'aurai pas décidé , le combat ,quel qu'il soit je le mènerai ,car j'exerce juste mon métier de libraire française dans un département qui ne l'est plus et qui pourtant a besoin de cette culture pour avancer vers demain .

Pas d'illusions à se faire ,dès la première nuit suivant la garde à vue , la provocation se poursuit , les voitures sont mises de telles sortes que le livreur n'a pas la place de passer avec la marchandise . Quel est le but visé , pourquoi dire devant policiers et magistrats que l'on a compris son erreur ,pour recommencer à peine sorti ?


DSCN1606-copie-1.JPGDSCN1604-copie-1.JPG










DSCN1605-copie-1.JPG

Au fait, pendant que nous échangions sur ce sujet délicat , vous avez vu le printemps est là , la douceur nous revient , puisse t'il en être de même pour la paix .

2688788103_4af7c336bb.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ian7 22/04/2010 12:20


@cornichon. Je pense que la France a besoin d'une contre-révolution davantage que d'une révolution. Car éternellement "faire la révolution", peut-être serait-ce un bien temporaire certes ; mais au
passage on aurait aussi blanchi toutes les erreurs de la première. Erreurs qui sont à l'origine de nos problèmes. Ce serait une victoire à la Pyrrhus. Ou encore "tomber de Charybde en Scyla".

Tandis que faire une 'contre-révolution', c'est s'atteler à refermer les plaies, à guérir le corps : nous mourons justement de l'existence de cette plaie ouverte (et des "infections" qui profitent
de celle-ci), et non pas seulement des infections.

Tant que cette plaie existe, il est vain de soigner les infections (même quand on les soigne bien ; le problème n'est pas là).

Donc, pour concilier les contraires, on n'a qu'à faire une révolution qui sera une contre-révolution. Voilà.

Pour l'auteur du blog : ne vous dépréciez pas en vous appelant "la folle", même sur un ton de dérision.

Quant aux voitures mal-garées de l'article, vous n'avez qu'à rêver que quelqu'un raye leur carrosserie. Ou jette de l'acide sur les parties roulantes. Pensez également à disposer d'un enregistreur
type dictaphone à portée de main (ainsi chaque plainte sera facilement motivée). Et puis, surtout, «Pour un oeil, la gueule !»

Et surtout surtout surtout n'attendez rien de nos édiles et autres institutions, ce sont des minables invertébrés. Ils tourneront dans le sens du vent quand les choses auront été déjà bien
développées par d'autres. Donc ne les prenez pas à témoin, ne perdez pas votre temps avec eux. Constituez des dossiers solides. Prenez des photos, des vidéos, si vous voulez. Alimentez les tuyaux,
de façon objective, sans jamais donner votre avis. Laissez les faits, les images parler pour vous. Courage.


vegaelnath 03/06/2010 10:40



Amitiés



Cornichon diplômé 21/04/2010 18:59


Chère Madame,
Je reconnais que vous avez une constance que je n'aurais pas eue. Vous êtes bien isolée au Bourget mais sachez que de nombreux Français pensent comme vous et vous soutiennent, même si ce n'est que
moralement. Je crois qu'un jour nous en arriverons à nous battre physiquement pour notre liberté. Je ne pensais pas que l'histoire, après l'horreur du communisme et du nazisme, nous reservirait ce
plat amer qu'est la dictature, cette fois-ci sous la forme la plus insidieuse qui est celle d'une religion qui se prétend d'amour et de paix mais qui n'est que haine. Il faudra que nous retournions
une fois de plus au casse-pipe, pour les intérêts des quelques mafieux qui nous gouvernent. La France a besoin d'une autre révolution, pas seulement pour elle, mais aussi pour tous ceux qui aiment
la liber-
té. Et vous êtes une de nos premiers résistants. Merci.


Dumont 21/04/2010 16:53


Chère Marie Neige

Nouvellement abonnée de Riposte Laïque et,ayant enfin trouvé un site pour exprimer ma colère devant la montée éhontée de l'islam sur la belle terre de France, un site qui n'appartient pas aux
fascistes d'extrême droite, je viens vous dire merci pour votre résistance et courage car cela ne doit pas être facile tous les jours.
Je crois que nous sommes de plus en plus nombreux à essayer de briser l'omerta organisée par les médias et les partis politiques d'ailleurs nous devons faire plus qu'essayer nous devons VAINCRE
cette croyance débile et ancestrale qui n'est d'ailleurs pas une religion mais plutôt un nouvel ordre terroriste. Je pense que nous devons lutter contre eux comme nos parents et grands parents ont
lutté contre le nazisme et le fascisme. Nous devons être les nouveaux résistants.
Cordialement et laïquement


Duchnock 21/04/2010 16:10


Oui tout mon soutien madame. Honte à nos édiles qui capitulent et on se demande pourquoi. Alors que notre République a les moyens pour faire respecter sa Constitution ses Lois ses valeurs
d'humanisne de tolérance et de laïcité.
Nous savons pertinamment que le Pouvoir sait exactement ce qui se passe. Qu'entend-t'il ? Pourquoi laisse-t 'il bafouer nos valeurs républicaines ? Pourquoi laisse-t 'il islamiser notre pays par
une politico-religion intolérante ?


Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives