23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 19:15

   


 
 

 

  Fin novembre, au détour d' une page Facebook, je découvre sur l'un de mes groupes, ce petit message:

 

"Jacques H: Bonjour, dans le cadre de l'émission Toute une histoire sur France 2, je suis à la recherche d'un témoignage de victimes de cambriolages, si vous souhaitez en discuter et témoigner, pouvez-vous me joindre au 01 53 8. 3. 8. ou j.......@reservoir-prod.fr,merci,
                                      Jacques H.Journaliste "

 

 

Le destin me faisait un appel du pied, grâce à ma lettre écrite pour Papy Galinier et publiée par Riposte Laïque.

 

  http://www.ripostelaique.com/Lettre-a-Rene-Galinier-comme-moi.html

 

 

Saisissant ma chance, je répondis rapidement à Jacques; de moi, il ne connaissait rien, à part ce que je venais de lui envoyer, soit le lien vers ce blog.

De suite, il fut intéressé, me proposant de lui faire parvenir, via son mail direct, TOUTES les pièces de justice et de police en ma possession afin que le service juridique de France2, puisse vérifier que tout était VRAI, qu' il n'y avait AUCUN mensonge, AUCUNE manipulation, AUCUNE erreur

pouvant leur porter préjudice. En moins de deux heures, après une étude minutieuse de chaque pièce versée au dossier par le dit service,  un OUI massif fut émis; ils étaient encore tous, perturbés, par ce qu'ils venaient de découvrir.

Nous étions vendredi soir; le samedi après midi, Jacques me consacra trois heures d' interview de fond afin de définir ensemble, les points forts de mes sept ans de combat; manifestement,  impossible de tout relater, en une heure d'émission, avec la présence de deux autres cas qui plus est; faire donc dans la logique, en commençant  par les deux premières agressions de 2004.

L'enregistrement eut lieu le mardi suivant . La diffusion quant à elle, se déroula le 13 janvier .

 

Au montage, certains de mes propos furent coupés, essentiellement lorsque je citais directement le "SDPJ93", service de police m'ayant honteusement abandonnée le soir du viol collectif chez moi, sur la scène du crime à 23heures, au lieu de me ramener à l'hôpital comme l'avait demandé le médecin légiste puisqu'un traitement anti-sidaique devait m'être administré au plus vite....

Fut également coupé au montage, le moment où j'ai abordé la première question posée par le même SDPJ93, au moment de mon dépôt de plainte pour viol en réunion, à savoir :

"Madame, mais pourquoi, avez vous écarté les jambes?" sans doute des propos trop choquant pour un après midi et oh comme je les comprends.

 

Si j'ai pris le temps de vous détailler comment je suis arrivée dans "toute une histoire" c'est dans un grand souci de clarté. Mon combat pour briser le mur du silence, doublé de celui du déni est vieux de sept longues années; souvent en louve solitaire, attentive aux signes des cieux.

 

Parfois, certains d'entre vous firent un bout de chemin à mes flans, m'apportant qui de l'eau fraîche, qui une bouffée d'air frais comme Riposte Laïque.

Chemin faisant, le site d'enquête et Débat sous l'oeil et le clic de Jean Robin, décida de lancer son média en s'appuyant sur mon vécu, là aussi, une rencontre au détour du blog. Mon avocate fut réservée sur ce partenariat, refusant toute interview, me disant "servez-vous d'eux, comme ils se servent de vous". Je ne compris pas de suite, la profondeur de son conseil, mais au fil des jours de mieux en mieux. Certes, ils s'investirent, coururent la campagne, et les élus, me disant que c'était pour défendre la cause; oui, mais laquelle, celle des victimes, celle de La France islamisée, celle d'Enquète et débat? 

 

Je n'ai jamais eu la prétention d'alimenter un site, rien qu'avec mon cas, comme certain aimerait le faire croire. Mon exemple est juste la triste réalité de mon département, avec des institutions et des élus unis dans un silence assourdissant afin de permettre à nos chers délinquants et criminels d'agir en toute impunité.

 

Il m'était agréable de les croire, rien ne me prouvait le contraire d'ailleurs; ils étaient là, les vidéos faisaient le tour du net, ils semblaient heureux des résultats....

 

Peu à peu, leur ton changea, en gros je les emmerdais, je n'avais qu' à tout vendre et foutre la paix au monde. Enfin là je résume parce que les mails sont tellement époustouflant de méchanceté gratuite qu'ils ne peuvent avoir leur place ici.

 

Je pris mes distances comme ils prirent les leurs, conservant un lien de bienséance . C'est ainsi, au moment où le doute m'envahissait sur le comment continuer à avancer, que France2 déboula sur le chemin de ma vie.

 

Je prévins Jean Robin de l'événement, pensant partager un truc super positif, auquel il était étranger certes, mais un moment heureux, un tournant important...silence mortel de sa part. Emportée par le souci de bien faire, bien maîtriser, j'en oubliais ce point de détail.

La diffusion de l'émission faite, je le prévins par pure amitié, en lui présentant mes voeux, du lien où il pouvait voir cette dernière .

 

Je n' aurai jamais pu imaginer une telle réponse:

 

"au fait vous n'avez pas mentionné Enquête & Débat lors de votre émission, dommage...(normal en 2004, je ne le connaissais pas, le site n'était pas créé encore, le sujet de l'émission ne portait que sur les deux premières agressions).


vous pouviez dire à tout instant ce que vous vouliez, sous quelque prétexte que ce soit, vous n'y avez simplement pas pensé, c'est tout.(comment peut-il m'écrire une telle remarque, lui qui pratique la télévision depuis fort longtemps et qu'il sait que les coupures se font au montage des émissions, ce qui fait d'ailleurs souvent débat au niveau de la liberté d'expression  sur son site).

nous vous avons offert une visibilité, mais la réciproque n'est pas vraie, et ce n'est pas un livre qui changera les choses.(comment un écrivain, éditeur peut -il minimiser ainsi le pouvoir des mots et des écrits, sans doute en concidérant que tout ce qui n'émane pas de lui ne mérite pas audience)


ça me servira de leçon pour l'avenir, d'autant que je pense vous avoir apporté bien plus et m'être bien plus impliqué, y compris physiquement, que Rioufol et Riposte laïque réunis. ( une victime semble donc redevable à vie pour ce que l'on a tenté de faire pour elle; à ce titre, oser porter un regard autre que soumis sur ses bienfaiteurs, fait d'elle une pariat, une amer, une aigrie...)

je ne vous ferai pas l'injure de compter le nombre d'articles, d'interviews, de dizaines d'heures que j'ai passées pour vous, rien que pour vous, uniquement pour vous.
à aller courir en banlieue paumée pour filmer 2h du discours creux d'un sous-préfet à 2 balles
à interviewer un maire à 2 balles
à aller jusqu'à Montfermeil pour vous
à faire passer des heures au montage à ma femme qui du coup n'a pas monté une dizaine d'autres vidéos faute de temps et d'argent
à avoir organisé une journée d'appel au peuple, pour vous apporter du réconfort et que vous ne vous sentiez plus seule
à faire de votre histoire le principal dossier de notre site pendant x temps
à me rendre au pied levé au commissariat avec votre fille pour votre garde à vue
à prendre des risques personnels avec la police, les racailles, la justice, le maire
à vous défendre un peu partout où on disait du mal de vous, où on vous disait folle, ou pire
à publier des interviews de personnalités diverses qui vous soutenaient mais ne souhaitaient pas vous soutenir publiquement

le tout pour pas un rond

merci de ne pas répondre à ce mail, je n'ai pas le temps pour des considérations personnelles, il y a les faits et ils se suffisent à eux-mêmes.  Jean"

 

Là, je l'avoue, j' ai mesuré à quel point mon avocate était mon seul guide dans ce bourbier humain. Une petite précision, mon avocate travaille sur tous mes dossiers, uniquement avec ce que lui verse l'aide juridictionnelle, soit  pas grand chose face à la complexité des dossiers et à leur nombre...

 

 

 Puis au détour du site Enquète et Débat j'ai découvert ceci:

 

"Petite victoire, pour laquelle nous ne sommes peut-être pas complètement pour rien…
“Jeudi 13 janvier 2011
Ce cambriolage qui a mal tourné
En France, on recense plus de 300 000 cambriolages chaque année. Le temps moyen d’action…"

Puis ceci:

"Jean dit :

Merci pour votre commentaire. Nous avons suivi 4 ou 5 mois Marie-Neige, plus qu’aucun média à ce jour. Nous avons fait avancer son combat mais sommes désormais devant un mur du silence, et par ailleurs nous devons financer le site, ce que tout le temps et l’énergie consacrés à la couverture médiatique de ce qu’il arrive à Marie-Neige ne permettaient pas. Il faut choisir ses priorités, c’est ce que nous avons fait. Ne voyez pas des complots partout, nous sommes des hommes libres, c’est notre honneur."


Sans doute, certains d'entre vous me trouvent- ils ingrate, face au travail fourni par Enquête et Débat; certainement une part de vraie dans ce ressenti, puisqu'une victime est en attente constante d' un réconfort, d'une reconnaissance de son statut pour pouvoir survivre et se haïr elle - même un peu moins; de ce fait elle place toujours au fond de son coeur la barre très très haute.

Toutefois seuls les actes m'importent dans le factuel de mon vécu. Le premier à me tendre la main fut Ivan Rioufol par un article dans le figaro ainsi qu'  un passage dans son livre "la fracture identitaire". Puis suivirent les radios France-Bleue et France-Info; sur le net, les tous premiers furent Riposte Laïque, Fdesouche, Agoravox, NovopresseMédiasfrancelibre et enfin jean Robin. Loin de moi l'idée de polémiquer, juste le souci d'accorder à chacun son rôle dans ce combat et sa juste place. Ils sont tous importants à mes yeux, et chers à mon coeur. Pas à pas, je gravis les barreaux de l'échelle, je n'attends rien de particulier et tout dans son ensemble. Ce combat est fait de rencontres, mais jusqu'alors aucun de ceux qui m'ont tendu la main ne m'a demandé de lui reverser 25 pour cent des sommes touchées, alors qu'elles nous servent à manger....je croyais à une taquinerie de potache, je n'avais pas tout compris, visiblement.

Je poursuis donc ma route; le passage sur France 2 fut une autre étape, touchant ceux qui n'ont pas le net, ceux qui sont victimes et se terrent en silence quelque part au fond d'eux-mêmes. Je ne me fais aucune illusion, je ne nourris aucun faux espoirs; espérer, c'est souffrir un peu plus encore; je prends les instants de joie et de progressions tel que la vie me les offre sans trop chercher à comprendre; ici le combat fait rage, survivre demande une énergie constante et le droit à l'erreur est nul; ce combat je le porterai aussi loin que je le pourrai, pas pour moi, mais au nom de toutes les victimes, contre toutes les institutions, contre toutes les manipulations diverses passant par la suppression totale de mon RSA, de l' APL, la multiplication par trois de mon bail commercial et celui du logement, la destruction de mes biens, les prises à partie en pleine rue après mon passage à France2.....etc. 

J'ai choisi de rester, de témoigner jusqu'au bout, pas par héroïsme, pas par inconscience, juste pour l'amour des autres, pour l'amour de ceux qui à un moment T, m'ont fait confiance; retenant ainsi la dernière balle achevant chaque victime, nommée LE DOUTE.

 

Comme quoi, dans ce monde auquel nous n'appartenons plus nous les victimes, il est des opportunistes se dissimulant sous des cartes de journalistes, n'admettant pas que d' autres  fassent une autre approche des victimes, avec également, un immense succès et une grande humilité face à nos souffrances.

 

Il ne peut y avoir de victoire à traverser les médias dans ce combat qu'est le mien, seul m'intéresse le but à atteindre:

 

 faire que mes mots déverrouillent une à une les portes enfermant chaque victime qui me lit, m'entend, me voit.



                                                                                                                                                Alors seulement, et seulement à ce moment là, nous pourrons faire tous ensemble ce signe:









 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Partager cet article

Repost 0

commentaires

tito 19/02/2011 20:59


Bonjour
Personnellement, je confirme la logique commerciale de Jean Robin et de son site, désolé mais je ne peux pas donner d'exemples qui feraient voler en éclat mon anonymat.
J'ai l'intime conviction que Jean Robin veut profiter d'une vague dite "populiste pour s'en mettre pleins les poches comme le font d'autres sites.
Mais ceci est un souci mineur par rapport au thème de fond.
Bon courage madame.


vegaelnath 19/02/2011 23:01



Je crois que le site le transpire dans sa totalité; ce qui est dommage d'ailleurs car sur certains sujets le travail est bien fait.


Disons qu'il a lancé le site avec mon affaire et que j'ai été un peu trop naïve de croire que c'était pour la cause des victimes, la patrie, et pour la vérité .


 



HerbeDeProvence 27/01/2011 12:19


Mouais... c'est surtout bien triste tout ça..


vegaelnath 27/01/2011 12:49



je vous l'accorde volontiers; ce n'est pas en agissant de la sorte soit tenter de prouver qui a fait plus que qui ou moins que qui que l'union se créé pour défendre nos valeurs. j'eusse aimé plus
de sérénité , chaque maillon de la chaîne étant indispensable au tout. Mais je vivais quelque part dans le monde des bisounours concernant les médias. Entre eux c'est un peu la guerre des
tranchées au lieu de s'unir pour faire réellement avancer les choses.Cet article est juste un éclaircissement pour continuer vers demain toujours en toute vérité.



Marcoroz 25/01/2011 17:09


J'en reste baba !


vegaelnath 25/01/2011 17:26



A vrai dire ,moi aussi, mais non c'est la réalité de mon combat tout simplement avec des coulisses pas très reluisantes .



Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives