9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 13:54

Mardi 8 novembre, 8 heures du matin:

 

Un bisou rapide, deux mots échangés en l'échoppe, des regards complices, le sourire au lèvre et  l'humour plein la tête, campée dans ses chaussures" repetto ", cadeau de sa grand-mère maternelle, elle court vers ce qui est sa vie désormais.

 Jeune diplômée d'un grand établissement parisien, mettant ses compétences au service d' une maison de Haute Couture, elle vit enfin son rêve, se sent utile, s'enthousiasme pour les projets qu'elle met en place. Elle resplendit de force et de détermination; son travail l'appelle, elle attrape son bus, le 152, les écouteurs vissés sur les oreilles, elle est tout simplement heureuse.

Mardi 8 novembre, 8heures 15 minutes du matin:

 

Mon téléphone sonne, j'entends avant de porter l' appareil à mon oreille, ses hurlements de douleurs, sa souffrance en direct. Elle est au sol quelque part sur les pavés, elle ne peut plus bouger:"ils" l'ont éjectée de la plate-forme du bus à côté du conducteur,  directement sur la route; ce dernier ayant anticipé l'ouverture des portes avant l'arrêt complet du véhicule.

Une attaque de dos, une agression de lâches;ils seront nombreux à lui marcher dessus, seul un monsieur pakistanais tentera de la protéger pour s'enfuir lui aussi, bien vite.

 

 

DSCN2813.JPG

 

 

 

Mardi 8 novembre, 8heures 30 minutes du matin:

 

Sautée dans ma voiture au plus vite, je parviens sur les lieux; c'est jour de marché à La Courneuve, le marché de l'indifférence où une jeune fille peut mourir sans même que la police ne se déplace.

Adossée au mur, plus blanche qu'un linge, elle pleure en silence. Nos mains se rejoignent , nos yeux se mêlent, dans mes bras elle se réfugie, elle prend appui sur moi et nous regagnons la voiture.

Au loin des rires nous parviennent, ils observent la scène, inutile d'y prêter attention, cela fait des semaines que nous sommes menacées. Des semaines que j'en informe le maire et des semaines qu' il poursuit dans le silence, le déni.

Plus prompt à répondre aux journalistes venus le questionner sur les problèmes en sa commune " que nous noircissions la situation" .

Mardi 8 novembre, 17heures 30:

 

Bilan; des contusions multiples, des vertèbres déplacées, un arrêt de travail  de 5 jours et  une colère sans non face à ceux qui pratiquent la politique de l'autruche au profit des agresseurs.

 t.shirt-025.-sans-clou.JPG

 

Depuis la sortie du livre et sa médiatisation, de nombreuses choses se sont passées : 

* Des sordides:

- les menaces en l'échoppe par les copains et la maman du jeune homme assassiné à la pizzeria  pour avoir prononcé dans le reportage de 7à8, une phrase interprétée à leur sauce, me reprochant ainsi,  d'avoir sali la mémoire d'un " saint-homme tué pour un portable".

 Devant l'ampleur de la polémique, les menaces et malgré mes tentatives de justification de mes propos, rien n'y fit. 

J'en avertis le maire qui prit clairement position en me répondant ceci :

"Je n'ai pas de retour plus clair. Du reste la ville peut difficilement régler ce conflit elle même.Il faut veiller dans l'expression à ne pas susciter d'incompréhension. vcc".

- le samedi 9octobre, agression au couteau par un individu qui voulait "me planter". Course poursuite dans la boutique, j'évitais l'acte en pénétrant dans ma vitrine. Bien que repéré par les caméras de la ville et ma plainte pour mise en danger, l'individu se porte sans doute à merveille et court toujours.

_Le dimanche 6 novembre au soir, une bande d'individus m'a longuement menacée, me pointant des lasers entre les deux yeux, m'insultant.... là encore silence radio, malgré mes mails en mairie.

Je vous passe les diverses menaces quotidiennes à l'arrière de la boutique, voire dans mon escalier, tout cela rien que pour leur plaisir.

-la nuit du 11 au 12 novembre: 

Dans la droite ligne de conduite, mon livreur de presse a été attaqué  à la sortie de la ville et début de la commune voisine,  par des individus, tabassé, son camion brûlé; il s'en suit une perte totale du chargement et de nombreux points de presse du 93 non livrés.

Les clés du magasin ont été volées ou détruites dans l'incendie, le chauffeur ne sait pas le dire.....rien qui ne mérite que les institutions se bougent en somme.

*Des magnifiques:

- les milliers de mails de soutien en provenance de toute La  France.

- les demandes envoyées à la présidence par le peuple pour la médaille de la légion d'honneur.

- les rencontres de victimes qui se reconnaissent dans mes propos .

382268_226529160746185_100001673078572_602637_1887033978_n-.jpg

 

- les bouquets de fleurs envoyés, dont l' un par une jeune fille de 22 ans, qui refuse que nous vivions dans un tel enfer.

 

DSCN2800.JPG

 

 

Aujourdhui mon éditeur réagit, en envoyant un communiqué à L'AFP:

"Marie-Neige Sardin, dernière libraire du Bourget et victimes de nombreuses agressions (26 en six ans) est l’auteur d’un témoignage choc Celle qui dit nonparu aux Editions de l’Œuvre. Elle y raconte sa vie dans cette banlieue jadis paisible, et dénonce l’état de non-droit dans lequel vit la population. Publié le 6 octobre 2011 le livre a bénéficié d’une importante couverture médiatique (TF1, France 3, Europe 1, RTL, iTélé, Le Parisien, Le Point, etc.), mais a aussi provoqué une scandaleuse recrudescence des agressions verbales allant jusqu’aux menaces de mort à l’encontre de Mme Sardin. L’impunité dont jouissent ses agresseurs est, apparemment, totale. Le 8 novembre une nouvelle étape a été franchie, puisque la fille de Marie-Neige Sardin Auriane, menacée elle aussi, a été agressée dans le bus à la Courneuve, alors qu’elle se rendait paisiblement à son travail. Violemment frappée dans le dos, elle a été projetée hors du véhicule. Hospitalisée, elle est en arrêt maladie.

C’est donc avec une grande émotion que nous, les éditeurs de Marie-Neige Sardin, en informons les autorités et l’opinion publique. Notre inquiétude est à son comble. A tel point que nous commençons sérieusement à craindre pour la vie de notre auteur. "

LES EDITIONS DE L’ŒUVRE

 

Parce qu'il est de bon ton, de se placer du côté des agresseurs, parce que la minimisation, le déni et la non assistance à personne en danger sont habituels en mon département, je sais encore plus aujourd'hui, à quel point j'ai eu raison d'écrire "celle qui dit non", bousculant ainsi les consciences, informant le peuple.

 

 

 t.shirt-001.JPG

 

Pour cet acte, la seule chose que nous méritons, ma fille et moi-même, c'est le droit de vivre et non celui de mourir.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rafalito 28/12/2011 00:23

reponse pour isis vous etes vraiment qu'une grosse merde pour pouvoir penser un chose pareil que tu soit homme ou femme vit ne serait ce que un quart de ce qu'elle a vecu et vous comprendrez
comment quelqu'un comme vous puisse exister vous me degouter

rene lejeune 25/11/2011 19:38

Comment va votre fille et son papa ???

vegaelnath 25/11/2011 19:51



Son papa.......ouah, un mot n'ayant aucun sens pour elle, pourquoi vous le connaissez?



lilo 23/11/2011 00:28

REPONSE POUR ISIS


Comment faites vous pour parlez de cette femme d'une telle façon??Vous avez aucun respect pour Madame Sardin.Elles vivent un cauchemar depuis tant d'années.
Je suis consterné par de t'elle propos.
J'ai eu la chance d'avoir Madame Sardin au téléphone a deux reprise cette femme est loin très loin d'être "folle"pour ma part je la trouve bien sympatique elle repond toujours au téléphone avec
beaucoup de patience malgré la fatigue d'une journée de travaille est surtout de STRESSE!!
Pour écrire de tels mots inutile de venir sur le blog afin de lui faire un peu plus de mal !!Elle a eu largement sa part de douleurs.
Madame Sardin mérite la médaille du courage alors que d'autres méritent la médaille de la connerie!!!!!

Je vous embrasse bien fort Madame Sardin ainsi que votre fille

vegaelnath 23/11/2011 09:45



Ne vous fatiguez pas les calomnieux ont toujours besoin de vomir lorsqu'ils sont en manque d'arguments. Il ne faut pas user votre énergie à tenter de leur prouver l'inverse de leurs
écrits



emma 21/11/2011 23:47

Je viens de vous écouter sur sud radio......je ne vous connaissez pas et j'ai noté le nom de votre livre......vos mots à la radio sonnent si vrais et me touchent moi parmi tant d'autres totalement
écoeurée par ce laxisme judiciaire......tous ces récidivistes , violeurs , tueurs en séries , briseurs de vies que l'on relâche en pleine nature c'est à vomir .......Il y a un an j'ai fait castré
mon chat....tous ces détraqués, ces pseudos " malades " qui à peine sorti de leur HP recommence puissance 300 c'est uniquement une castration qui pourra les empêcher de nuire à nouveau.les prisons
sont pleines dit on... eh bien réinventons le bagne ...il y a suffisamment de foret à reboiser et de routes à construire..cela occupera le personnel pénitencier et je doute qu'a ce régime là il y
ai encore des preneurs et des récidivistes.....et pour ceux ou celles qui se trouveront choqués par mes propos qu'ils imaginent et visualisent un court instant le regard d'une enfant en train de se
faire violer puis brûler vive..........!!!!! ma sentence est douce......
Honte à la personne qui a osé vous laisser ce commentaire en vous traitant de folle .....je suivrais vos écrits ....
Merci

vegaelnath 22/11/2011 09:00



Ne vous occupez pas des grincheux du net, ou des baveux en tout style, médire cela les occupe .


Pour le reste c'est un de mes combats, merci donc de votre présence à mes côtés. Amitié



Rita 20/11/2011 12:58

Je suis votre calvaire depuis l'Australie. La France gagne de plus en plus la reputation à l étranger d'etre très lache en ce qui concerne la protection de ses citoyens devant la racquaille qui a
envahi la France. Il faudrait arreter l'immigration tout de suite et renvoyer ceux qui detruisent tellement votre beau pays dans leurs bleds d'origine! Cette racquaille n'apporte rien de bien à la
France! Et ces politiciens et maires qui ne semblent pas un iota meilleur que les collaborateurs sous cette autre "occupation de la France" devraient etre chassés tout de suite et meme poursuivis
en justice.

Je salue votre courage, Madame Sardin, et celle de votre fille - La France vous en doit gros!

vegaelnath 20/11/2011 14:35



La réputation est je pense à la hauteur d'une vérité criante et réelle



isis 17/11/2011 14:29


Alors peux etre que si fesais moin chier le monde t'aurais moin de probleme avec ta fille mais bon tu es telment folle et mito que au final sa ne s'arangera jamais pour toi et ta fille! Aller salut
la sardine mito


vegaelnath 17/11/2011 16:23



tout en poésie et délicatesse, du pur bonheur en barre rien qu'à vous lire, mais attention à ce que vous écrivez tout de même cela pourrait vous revenir en pleine tronche



Lambda 15/11/2011 12:50


Bonjour,

Je fais diffusé au max l'adresse de votre blog. Il faut que tout le monde sache, car croyez-le ou non, j'ignorais votre cas avant votre passage récent sur TF1.

Je n'en suis pas pour autant naïve ; Comme vous, je ne me laisse pas faire mais je ne suis pas confrontée à ça, de part mon travail et ma situation géographique actuelle. J'ai vécu en citée, et j'y
vais encore.....ce que vous décrivez est bien plus courant qu'on ne l'imagine. Les politiques ?! des froussards ! comme tous ces gens qui se sont écrasés sur leur chemin. Voilà le résultat....
Je vous souhaite tout le courage du monde et bon rétablissement à votre fille.
Vous seule arme, les médias ! Faites encore plus parler de vous.....


vegaelnath 20/11/2011 14:36



merci pour votre présence et votre soutien. Votre réaction faire connaître le livre et le blog à un maximum de personne est sans doute ce qui me fait le plus plaisir:))



Beyle 13/11/2011 01:59


Ah ! Les Salauds ! Ils ont osés !
S'en prendre à votre fille. C'est abject.

En lisant le peu d'efficacité de la mairie, je me demande si le maire est vraiment un incapable ou s'il est à la solde des criminels qu'ils arrive si bien à couvrir....


DADAT 12/11/2011 22:25


Madame,
J'ai eu l'occasion de vous regarder à la télévision et je fus sincèrement émue par votre histoire et votre courage. Mon mari m'a offert ce matin votre livre, que j'ai lu d'une traite et ce soir je
suis bouleversée par vos écrits qui traduisent votre sincérité. Comment peut on douter ? Je vous souhaite de tout coeur de trouver encore la force de vous battre, ne baissez pas les bras, mais ne
vous mettez pas en danger, votre fille, votre mère ont besoin de vous. Je crois que je penserai à vous dorénavant quand je rentrerai dans une librairie tenue par une femme.
Je vous envoie une multitude d'ondes positives, et je pense que je vais adresser votre ouvrage à Monsieur Sarkozy afin de lui rappeler que vous vous levez tôt tous les jours avec la peur au ventre
et que vous êtes bien seule face à cette haine et qu'il est de son devoir de veiller à votre sécurité, puisque ses fonctionnaires n'arrivent pas à vous protéger. Plus d'une vingtaine d'agressions
en un temps record!!!
Bon courage à vous et votre famille
Amitié


Launay 12/11/2011 00:26


Je vous soutiens de tout mon coeur.


Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives