27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 13:41


 

Le Bourget s'éveille, il commence à s'activer doucement en ce lundi matin; les enfants sont encore en congés sur la ville, chacun prend son rythme de croisière pour la journée, les commerces ouvrent peu à peu.

Il est aux alentours de 8h00, un énorme "boum" vient figer chacun en  son geste; dans la boutique tout le monde se regarde, pense tout haut à "une fuite de gaz", "un avion qui vient de s'écraser", un truc grave car les ondes de choc nous sont parvenues tant sous les pieds qu'aux oreilles. 

Le premier effet de surprise passé, nous cherchons dehors à voir si un immeuble manque à l'appel, s'il y a de la fumée, mais aucun indice en vue. Soudain je vois débouler un client, tremblant comme une feuille, peinant à trouver ses mots; il se réfugie à mes côtés:

_ "si tu savais comme j'ai eu peur, je venais juste de passer, ils étaient à deux, sur une moto et ce grand boum et le bruit du verre, j'ai couru, j'ai cru que c'était la guerre."

 

 

DSCN2926.JPG

 

DSCN2924.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Impossible d'en savoir plus sur l'instant, le client avait du mal à retrouver son calme; un verre d'eau, un tabouret et quelques échanges y parvinrent pourtant.

C'est le facteur qui viendra nous éclairer, très inquiet pour ses collègues, il se hâte de finir sa tournée: le coffre fort de la poste, où l'argent est déposé par un fourgon, vient d'être explosé au C4.

J'en reste sans voix, je mesure ce à quoi mon client vient d' échapper, je pense également aux employés de la poste que je connais tous très bien et qui avaient embauché à cette heure; la plupart d'entre eux, ont tous subi des agressions diverses et variées, comment vont-ils se remettre d'une telle déflagration; des éclats de métal ayant traversé la rue pour  aller se planter dans l'immeuble et la pharmacie situés sur le trottoir d'en face ?

 

 

 

DSCN2927.JPG

DSCN2925.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai envie d'hurler, d'aller chercher tous ces responsables politiques, policiers, judiciaires qui laissent faire encore et encore; de les mettre à la place de ces employés, à la place de toutes les victimes, à ma place et de les soumettre à cinq secondes de nos souffrances.

Comment peuvent-ils se regarder dans la glace chaque matin, sans se soucier du peuple; peuple qu'ils savent pourtant solliciter pour obtenir, qui des voix, qui des gratifications, qui de la reconnaissance.

Comme par enchantement l'insécurité n'est plus un thème de campagne, elle s'est volatilisée. Les agressions se multiplient dans tous les petits commerces, aux quatre coins de l'hexagone; le bon peuple a peur pour les siens; la droite comme la gauche ou le centre s'en moquent, seuls comptent l'emploi, l'euro et la crise.

Mais que ferez-vous, sans sécurité dans un pays où les valeurs sont inversées, faisant place ainsi aux délinquants, de plus en plus violents, de plus en plus équipés, détenant du c4, ne sachant sans doute pas toujours bien le manipuler et stockant le matos dans les caves, histoire de mieux nous dé-zinguer la tronche à nous les petites gens qui ne rêvont que d'un travail tranquille, d'une vie auprès de nos enfants dans la paix et la convivialité.

 

DSCN2929.JPG

DSCN2931.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le maire se targue avec le préfet d'une baisse de la délinquance de treize pour cent , mensonge et re-mensonge ; en moins de huit jours, arrestation sur la ville de gros trafiquants de drogue, braquage au super u, et ce matin, attaque de la poste au c4; Pour ce faire, nos deux compères ont une botte secrète, tels Aramis et D'artagnan, ils sont au service de sa majesté Silence...... 

 

DSCN2930

 

 

Aucune information ne transpire, tout ou presque est savamment étouffé, détourné, repoussé, nettoyé, car c'est bien connu au bourget "tout va très bien".

 

 

DSCN2932

 

 

 C'est peur sur la ville sans Jean Paul!

 

 


 

Une attitude dévastatrice pour les bourgetins terrorisés qui ne songent qu'à fuir; sans doute est ce cela, votre volonté profonde, messieurs: remplacer une population dite normale par des communautés diverses, s'affrontant elles aussi en pleine rue et faire de la commune, une oasis pour  grands criminels, trouvant ici écoute et compréhension comme nulle part ailleurs.

Sachez pourtant, que les bourgetins et tout le peuple ne vous laisseront pas faire cela à la cité, portant plainte contre vous tous, pour NON ASSISTANCE A PEUPLE EN DANGER.

 

 

DSCN2935.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by vegaelnath - dans histoires d'en ville
commenter cet article

commentaires

taalf 27/02/2012 21:37

"sans doute est ce cela, votre volonté profonde: remplacer une population dite normale par des communautés diverses, s'affrontant elles aussi en pleine rue"

C'est précisément ÇA, Madame Sardin. C'est exactement ÇA. Vous avez sans doute entendu parlé du "choc des civilisations". C'est ce que veulent provoquer les grands criminels et banquiers Rockfeller
et co. Toute l'inaction politique, voire le favoritisme envers les criminels, et voulu tout en haut du pouvoir. Et quand on descend les échelon, on passe de servilité en servilité. Le Bourget est
une trop grande ville pour que son maire ne soit pas acheté par le système, d'une manière ou d'une autre. C'est pareil partout en France. Seules les très petites communes peuvent encore avoir des
élus dignes de ce nom, car non financés par les oligarques criminels que je viens de citer.

Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives