26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 07:36

DSCN2367.JPG 

  

C’est ainsi que je me découvris nommée dans un dossier de justice dit « bamboula ». Souvenez-vous! 1er et 2 juillet 2010, une garde à vue musclée de 24h pour avoir dit-on tenu publiquement des propos racistes à une voisine de palier antillaise.

 

Une mise en scène, où les témoins ne sont pas auditionnés ou quand ils le sont, ce sont les braqueurs de mon livreur de presse. A l’origine de ce cirque, les institutions, les élus du 93 voire, les services de la Présidence.

 


Des propos déformés, sortis de leur contexte, puisque j’avais effectivement usité l’expression « arrêtez de faire la bamboula » une nuit, à trois heures du matin, dans le but de pouvoir dormir. Si ce n’est un peu!

 
L’occasion était trop belle! Enfin parvenir à me faire taire, transformer la victime que je suis, en coupable perverse et la discréditer à jamais.

Pour ce faire, un internement d’office, semblait à tout le monde le moyen le plus approprié, d’où le calvaire vécu durant cette garde à vue. Rapports policiers à l’appui, tout est bâti pour démontrer ma dangerosité.

Ce plan ayant échoué, c’est donc mon blog qui va être mis à mal pour la parodie d’une chanson de Jacques Brel (les singes) et le fait que seuls, des sites comme Riposte Laïque, Novopresse, Fdesouche, Enquête et Débat et Puteaux-Libre aient relayé mon histoire, ils en ont déduit que j’appartenais à une mouvance de droite, voire de droite extrême si ce n’est d’extrême droite. Idem pour les journalistes comme Ivan Rioufol et Jean Robin qui, s’étaient penchés sur le cas de » la femme sardin ». Les conclusions policières sont éloquentes: je suis une raciste d’extrême droite!

 

Ce sont ces raccourcis que je vais donc combattre ce jour, 26 mai à 13h, chambre 14 au tribunal de Bobigny.

 


Il en va de ma liberté d’expression en tant que victime, mais aussi de la votre, car si je suis condamnée, mon cas fera jurisprudence et réduira chacun d’entre vous, victime ou non, au silence et à la soumission.

 


Nos valeurs, je les défendrai toujours quelle que soit l’issue de ce procès, car la vérité, le bon sens, prévalent pour que ma descendance et la votre soit éternellement libre de s’exprimer

 

 

Toutefois, restant malgré tout une éternelle optimiste, j'ai écrit un petit mot au premier magistrat de ma ville, comme on tend la main pour l'inviter à regarder cette dernière sous un autre angle:

 

 

"Monsieur, le maire,
 
Quelques lignes avant demain, juste pour vous dire bonsoir et merci de m'avoir libérée des quelques scrupules qu'il me restait en retenant encore certaines vérités, je vous l'accorde, pas toujours bonnes à dévoiler.
Je n'ai plus besoin de vos réponses à mes questions sur le véritable rôle joué par chacun dans ce qui se voulait être "un internement d'office" les 1er et 2 juillet 2010 lors de ma garde à vue.
 
Le dossier de celle-ci dévoile jusqu'où les institutions sont capables d'aller pour se disculper des erreurs de procédures commises et me demander de"faire profil bas" en me taisant; Je vous trouve tous magnifiquement unis, ce qui est fort rare ,avouons le, mais je vous comprends aussi, car on ne fait pas plus chieuse que moi dans l'art de pointer du doigt tout ce qui cloche et rarement tout ce qui va.
 
Je regrette vivement que vous ne soyez pas resté à mes côtés car comme de nombreux psychiatres l'écrivent désormais, je suis capable d'apporter aux autres victimes, un rare réconfort de part mon vécu et ils m'incitent à créer des groupes de paroles.
En voulant me faire taire, ce sont les agresseurs que l'on favorise, leur donnant ainsi la permission officielle, de tout me faire subir encore et encore puisque "je suis folle"; à moi, mais aussi, aux autres victimes qui se terrent tant les institutions sont sourdes en 9-3.
 
Le but de la manoeuvre générale est de me faire passer encore un peu plus pour une grande raciste afin de me discréditer à fond la caisse, sauf que la diversité je suis née avec elle, j'ai grandi avec elle, j'ai étudié avec elle, j'ai travaillé avec elle et que malgré mes souffrances, je suis encore capable d'aider sans aucun bruit, ceux qui ont des difficultés d'adaptation certes, mais partagent avec moi le même respect de l'autre et de son mode de vie.
 
Je ne suis pas une ennemie des institutions, ni des divers élus que j'ai pu croiser; la vie et ses épreuves m'a juste démontré que pour le moment, ils n'assument pas le rôle protecteur pour lequel ils ont pour la plupart, prêté serment.
 
Le procès aura donc lieu demain, j'eusse aimé vous y voir présent, afin que vous preniez conscience de la partie qui se joue pour la liberté d'expression et le droit du citoyen.
Faire d'une victime une coupable, c'est abattre une carte indigne de la république.
 
Je sais aussi que ce mail ne vous fera pas réagir pour autant, je dis juste dommage, car la société évolue et viendra le temps où j'espère vous comprendrez ma démarche vers vous pour les autres."

 

 

 DSCN2385.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alexandre 27/05/2011 19:57


Des nouvelles de cette journée de jugement??


Sylvain 26/05/2011 18:13


Courage ! Beaucoup de gens connaissent votre histoire et vous soutiennent, chacun à sa manière.

Le Seigneur m'adressa la parole et me dit : « Avant même de te former dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t'ai consacré ; je fais de toi un prophète pour
les peuples. Lève-toi, tu prononceras contre eux tout ce que je t'ordonnerai. Ne tremble pas devant eux, sinon, c'est moi qui te ferai trembler devant eux. Moi, je fais de toi aujourd'hui une ville
fortifiée, une colonne de fer, un rempart de bronze, pour faire face à tout le pays, aux rois de Juda et à ses chefs, à ses prêtres et à tout le peuple. Ils te combattront, mais ils ne pourront
rien contre toi, car je suis avec toi pour te délivrer. Parole du Seigneur. »

(http://jesusfilsdedieu.blogspot.com/2011/05/marie-neige-sardin-sera-t-elle.html?showComment=1306395468951#comment-c6544750659246255923)


Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives