18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 18:01

 

483101346_1c424e6406.jpg

 

 

 

18 juin 2010, un superbe cadeau de la part des journalistes "Enquête&Débat", la possibilité de porter ma voix et mon vécu de libraire au coeur du peuple français.

Un tel voeux je ne l'ai jamais exprimé, tant le symbole est fort et tant je me sens petite, face à ce grand homme.....

Pourtant je le reconnais, d'une certaine façon, nous avons un grand "NON" commun, séparé de soixante-dix années.

 

 

http://www.enquete-debat.fr/archives/marie-neige-sardin-celle-qui-a-dit-non/

 

 

 

Parce que je me sens à la croisée des chemins,

parce que j'ai depuis six ans de lutte, un immense souci de clarté, de vérité, d'honnêteté envers ceux qui m'accordent leur confiance, le devoir de vous montrer, même si les textes de loi ne m'y autorisent guère, la dure réalité des "alibis extérieurs" dont parle Monsieur Le Maire.

 

A sa décharge:

 

-il croit dans  les paroles  de la justice et des enquêteurs; je comprends au combien, ces paroles là, sont plus crédibles en apparence que les miennes.

-Comment douter des institutions quand on est un élu et que votre quotidien est un perpétuel échange avec les uns ou les autres.

-Impossible pour lui, de faire autrement que de ménager "la chèvre et le chou".

-Mon caractère, pas toujours facile à comprendre, tant les souffrances endurées ont détruit toute confiance en l'autre.

Il est bien connu, que pris de panique, celui qui se sent sombrer, frappe en aveugle, se débat  en tous sens, juste pour rester encore un peu à la surface de l'eau et survivre.

 

 A sa charge:

 

-Ils ont, il a oublié l'indulgence, la tolérance, que l'on doit avoir face à une victime, qui ne désire qu'une chose se voir reconnue comme telle.

Si les relations avaient été moins tendues, pour ne pas dire glaciales, au point de ne plus communiquer avec moi; il est des pièces de police, dont sans doute il eusse eu connaissance et qui aurait évité ce petit discrédit sur mes propos dans son interview qu'il a accepté d'accorder aux journalistes.

Acte pour lequel je le remercie d'ailleurs me prouvant quelque part sa bonne foi .

 

Revenons donc aux fameux alibis ayant entraîné des "non lieu" qui ne sont qu' au nombre de deux, puisque pour les autres agressions, personne ne s'est forcé à commencer l'ombre d'une enquête ou alors, le sdpj 93 a manipulé les preuves malgré les témoignages tous concordants, de telles sortes que la justice a été conduite vers un classement sans suite( voir les pièces de police mise en ligne sur ce blog dans l'affaire dite "du Scotch" ou de "l'étagère")

 

Concernant le premier braquage à main armée de janvier 2004, l'individu a été couvert par sa soeur et sa mère indiquant qu'au moment des faits soit plus de 12h30 "il dormait ".....

 DSCN1866-flou.JPGDSCN1867.JPG


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourtant, le destin va mettre en scène, en la boutique deux ans après, la dite soeur de mon agresseur et un homme d'église qui n'hésita pas un seul instant à aller porter son témoignage, pour que la vérité éclate;

  DSCN1869-copie-2.JPG

DSCN1868-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Édifiant, pourtant malgré les écrits de la justice, l' enquête ne fut jamais rouverte; le non lieu était -il toujours  justifié alors?

 

 

En ce qui concerne le viol, je préfère vous laisser lire le rapport de synthèse, effectué par un lieutenant et une policière, les deux seuls à avoir compris la vérité sur toute une division du sdpj.

Criant de vérité et pourtant, pourtant.....

 

 

 viol1-copie-1.jpgviol2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCN1871.JPG  DSCN1872.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Malgrè tant d'évidence, le prévenu eut un éclair de génie, la veille, mais bien sûr, il était à la fête de la musique, chez son frère, loin d'ici.

Ce dernier eût d'ailleurs un peu de mal à s'en souvenir, tout comme sa femme; je vous promets d'ailleurs de mettre en ligne leurs auditions qui sont pour l'heure chez mon avocate, dès que possible.

Aucune preuve matérielle ne vint étailler cette thèse, pas l'ombre d'un appel téléphonique ou des témoins; c'est vrai quoi à la fête de la musique, on y va en solitaire, masqué de préférence.

Alors un "non lieu au bénéfice du doute " basé sur quoi, sur des incertitudes dont la juge d'instruction a fait des preuves.....

 

Pour conclure, et justifier de ma crédibilité totale , voici mon expertise:

 

  DSCN1875.JPG

DSCN1873.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le doute, le discrédit, le déni, ne doivent plus trouver preneur, car ce sont eux qui bâtissent jour après jour les prisons des victimes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Loran 06/07/2010 19:04


Vous êtes vraiment une dame courage!


CHR_32 23/06/2010 18:21


Bonjour,
Sachez, madame, que vous avez tout mon soutien, et les mots me manquent pour décrire le dégoût que je resens vis à vis des responsables, aussi bien en bas, qu'en haut.
Vous avez une force mentale hors du commun, je ne peux rester que béat devant votre émouvant combat. C'est litérallement incroyable de résister comme vous le faîtes. Combien se taisent et subissent
pour une personne qui se tient debout ?

J'ai, toutefois bien peur que malgré vous, vous ne soyez embarquée dans une affaire plus complexe qu'elle ne le semble.
Le problème rencontré au niveau de la justice pourrait s'expliquer. Je vous propose mon opinion quant à ce sujet.

Soit le bloquage découle d'une peur réelle des autorités d'un embrasement des banlieues... mais c'est bien difficile d'y croire tant l'embrasement restera limité à quelques casses et feux dont il
d'ailleurs difficile de considérer que toutes leurs origines sont authentiques, et en général le temps règlera tout ça comme cela s'est déjà produit. De plus cela aurait l'effet de favoriser à
nouveau une politique sécuritaire, mais à court terme : les tensions n'auraient pas atteint un niveau critique suffisant.

L'autre option, qui semble invraisemblable au premier regard, voire farfelue, et qui pourtant doit être évoquée, serait relative à une volonté plus sournoise, qui lorsqu'elle est replacée dans le
contexte de la détérioration du pays depuis plusieurs décennies, ne surprend plus vraiment en fait. Cette option s'axerait principalement autour des thèses de Samuel Huntington, et déboucherait sur
un choc, obéissant à une stratégie bien ordonnée. Le tout nécessitant simplement d'accumuler assez de pression (pression = mécontentement) pour générer une explosion suffisante (chaos intérieur).
Sous cette lumière, votre cas est du pain béni, et toute communication aura pour effect de l'amplifier. Car même si justice puisse être faite en ce qui vous concerne (souhaitons-le !), les gens
s'en souviendraient, leurs mémoires ne s'auraient se purger de cette balafre, et les autres cas du même acabit ne sauraient être proprement réglés : tout cela ne sera qu'une "affaire de com'",
selon la formule appropriée, car on imagine mal la justice être rendue à échelle nationale, surtout au vu de la destruction programmée de celle-ci depuis plusieurs années.

De toute évidence, quelle que soit l'explication, afin de rétablir un tant soit peu d'équilibre, il faut agir, maintenant.
Plus que la communication, c'est la contre-attaque qu'il faut assurer. Contre la justice et les vendus.
Il est absolument évident que c'est à ce niveau que se trouve le ver, et les actes de certains de ses représentants déshonorent le corps judiciaire dans son ensemble, aussi bien que l'ordre des
forces de police, dont les agents préfèreraient évidemment accomplir leur devoir au sein d'une société de gens libres et responsables plutôt qu'au sein d'une société infâme qui résonnerait au
claquement des bottes, des boucliers et des cannons à son.

PS : la taille des lettres (grande) et la couleur (bleur marine vif) rendent effectivement la lecture inconfortable.


vegaelnath 23/06/2010 18:45



Merci de ce soutien , mais merci surtout pour cette aide dans la compréhension d'une situation qui bien souvent me dépasse dans un premier temps et pour laquelle je manque parfois du recul
nécessaire; mes émotions me jouant parfois des tours.


C'est un peu ce que j'attends de vous tous, ces échanges me permettant d'avancer vers demain dans une force tranquille et responsable;


Pour les écrits, il va falloir faire avec pour le moment, je ne suis pas une experte en informatique, mais je me soigne et vais tenter de faire mieux sur les prochains articles, par exemple
en mettant mes lunettes pour taper les textes 



Pascal 21/06/2010 13:29


Quelle leçon de courage vous nous donnez !
Vos agresseurs voulaient bafouer votre honneur ?
Le voilà bien au contraire porté au plus haut.


vegaelnath 23/06/2010 18:47



Merci, je vais tenter de rester digne et de ne point vous décevoir !



Guillaume 20/06/2010 17:20


J'ai decouvert aujourd'hui votre histoire. Je ne vis plus en France mais aux USA et si je suis degoute au plus haut point de ce que ces voyous vous font subir, j'admire infiniment votre courage et
votre temoignage.

Courage, vous etes la Marianne que l'on reve d'avoir en France :)

Bravo.


vegaelnath 20/06/2010 17:58



Merci, j'avoue ne pas avoir autant de prétention, mais si mes mots pouvaient libérer les autres victimes alors je serais comblée



zoe 20/06/2010 15:15


Bonjour,

Comment se fait-il que le témoignage des membres de la famille de votre agresseur-Aboud machin truc- aient été validés par les flics au titre d'alibi? La Justice n'avalise pas le témoignage des
personnes ayant un lien de famille avec les accusés!
Comment se fait-il que votre avocat ne se montre pas plus vindicatif pour dénoncer PARTOUT les manipulations flagrantes des pièces auxquelles se sont livrés les flics "gradés"( : endoctrinés
pro-muzz, maçons ou suceurs de maçons) à qui vous avez eu à faire?
Dernière question: le père de votre fille, est-il lui-même flic, ou connait-il personnellement des flics susceptibles d'orienter les dossier contre vous?
Votre courage vous honore, et je vous envoie tout mon soutien; dans votre cas, je serais passée directement à la phase "extermination"de la vermine qui m'agresse, quel qu'en fut le prix...


vegaelnath 20/06/2010 18:04



Mon avocate est dès plus efficace, la sagesse veut que l'on dénonce avec fermeté, mais sans hurler, chaque chose vient en son temps; le moindre faux pas est interdit aux victimes et c'est aussi
bien ainsi pour notre crédibilité déjà lourdement mise à l'épreuve . 



Yves 19/06/2010 20:34


Respect a vous pour votre courage, il y a bien longtemps que je me serais flinguer ou que je les auraient flinguer.

Méme si je ne vous connais pas, sachez qu'il y a du monde avec vous.


vegaelnath 23/06/2010 19:03



super, mais j'ai appris en 6 ans qu'hurler , ne permet pas de se faire entendre et j'ai pris pour devise cette phrase de joseph kessel"qui exige ou menace perd tout droit à la courtoisie"



Victor 19/06/2010 20:05


Madame, écrivez en blanc et en police de taille normale, vous y perdrez en amateurisme et votre texte gagnera beaucoup en clarté et crédibilité.
Avec tout mon soutien.
Victor P.


vegaelnath 19/06/2010 20:20



voilà j'espère qu'ainsi c'est plus lisible !



Naibed 19/06/2010 09:19


J'admire votre courage et votre ténacité, face aux multiples agressions dont vous avez fait l'objet, et vous apporte tout mon soutien.


vegaelnath 19/06/2010 12:41



Merci beaucoup, l'aide la plus précieuse que vous puissiez m'apporter est de divulguer le plus possible ce vécu afin qu'il ne se banalise pas sur d'autres femmes .



Présentation

  • : Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une libraire au coeur du 93.
  • Le blog de Marie Neige,les 36 ans d'une  libraire au coeur du 93.
  • : libraire sur la commune de le bourget depuis 36 ans, mon carnet de route au coeur d'un département en pleine mutation; mon vécu de victime et mes 34 agressions en 10 ans; mes humeurs, mes pourquoi, vos comment, mes pleurs,vos rires, la vie en somme . AVERTISSEMENT: Seuls les textes publiés sur ce blog sont écrits par moi-même.Il circule sur la toile des écrits signés de mon nom qui ne m'appartiennent pas.
  • Contact

Mon Livre

51MhggLcY8L._.jpg

Recherche

Le site de l'échoppe

02 original

Archives